L’HERMINE ENVAHIT LES RUES DU VIEUX CENTRE DE RENNES !

Depuis quelques temps nous observons que les tendances du buzz marketing évoluent. Elles sont de plus en plus axées sur le concept de “street art” dans lequel les publics sont en lien direct avec l’oeuvre. L’objectif principal de ces actions est de s’emparer de l’attention du public afin de générer un intérêt, de l’engouement dans le but de créer un relai d’information : principalement sur les réseaux ce qui crée le “buzz”. Cependant les marques et institutions doivent être extrêmement vigilantes quant à la propagation et l’interprétation du message par les internautes, personne n’est à l’abri d’un bad buzz. 

L’HERMINE ENVAHIT LES RUES DU VIEUX CENTRE DE RENNES !

D’intrigants petits yeux noirs ont fait leur apparition dans le vieux centre ville de Rennes et n’ont pas manqué de se faire remarquer ! Les rennais et médias locaux voulant des réponses à leurs questions ont mené leur enquête : art de rue ? exposition anonyme ? oeuvre éphémère ?

Après plusieurs jours sans réponses, Territoires et l’agence Kerozen revendiquent ce happening. À la fois novateur et amusant, ce projet intitulé « Bonne Kozh » a pour objectif d’amener les habitants et les touristes à prêter attention aux bâtiments anciens de Rennes en cours de réhabilitation. Territoire Rennes regroupe des entreprises publiques pour une métropole de vie et d’avenir. Dans le cadre du site projet “Centre ancien” Territoire Rennes et l’agence Kerozen interviennent dans la réhabilitation de bâtiments anciens dans le centre ville. Cette agence qui à déjà plus de 20 ans d’expérience est située à Rennes et connaît donc parfaitement sa cible.

Souhaitant éviter une communication trop institutionnelle, Kerozen a donc proposée de mener un projet artistique original et d’envergure plus proche du happenning visuel qui permet une adhésion plus facile par tous. Les hermines vont rester affichées plusieurs mois, voire plusieurs années, en fonction de la durée des travaux, précise Jean-Charles Debroize. Celles qui sont posées à l’extérieur ont été traitées, on peut les nettoyer si elles sont taguées.

Retrouvez-les :

  • Rue du Pré-botté
  • Rue Saint Georges
  • Place des Lices
  • Rue Saint-Michel
  • Rue Pont-aux-Foulons
  • Rue d’Antrain
  • Rue Saint-Melaine
  • Rue de Penhoët
  • Place Saint-Anne
plan issu de rennes-centreancien.fr

Le relais de l’opération sur les réseaux était plus que positif. On retrouve les hermines dans les journaux locaux, sur twitter, instagram et facebook. Elles deviennent les nouvelles stars de Rennes. Des internautes intrigués se sont immédiatement rendus sur les lieux pour découvrir les petits animaux du centre-ville et n’ont pu s’empêcher de prendre des photos et de relayer les informations.

Selon nous l’agence a créé un réel buzz. Les hermines ont vraiment intrigué les gens. Si vous êtes amené à vous promener dans Rennes, vous pourrez apercevoir des passants les prendre en photo intrigués par leur signification. Ce moyen de communication pour le projet est atypique, il sort de l’ordinaire. Il met en lumière l’agence Kozen et Territoire en leur donnant une touche de modernité.

Pour finir, découvrez la petite histoire de l’hermine, symbole de la Bretagne !

L’hermine est depuis longtemps un symbole fort de la région bretonne. Elle fait référence au petit animal et à la représentation stylisée que nous apercevons sur le “Gwenn ha du”. Mais pourquoi une hermine ? Selon la légende, au cours d’une partie de chasse la duchesse Anne de Bretagne aurait épargné l’animal, car elle était séduite par son pelage blanc et sa témérité. C’est ainsi qu’Anne de Bretagne décide de faire de l’hermine l’emblème de la Bretagne.

Sources :

Cet article a été écrit par Juliette Lepetit et Marina Sanz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 + 7 =