Intelligence artificielle et domotique : on en parle

Frigo, volets, chauffage, balance… Sont autant d’objets du quotidien qui sont à présents régis par l’intelligence artificielle. Amélioration du quotidien ou envahissement ? Nous vous avons laissé la parole sur le sujet.

Mais, concrètement, qu’est-ce que l’intelligence artificielle ? Inventés par John McCarthy, ce sont des programmes informatiques intelligents et capables de raisonner pour ainsi réaliser et faciliter des tâches de la vie quotidienne. 

Que se soit pour la sécurité ou le bien-être, cette fonctionnalité est à présent appliquée à la domotique. Il s’agit en l’occurrence d’objets connectés capables de réagir à votre présence, d’anticiper vos besoins et de gérer l’énergie consommée en s’adaptant à vos habitudes.

Comment ça fonctionne ? 

Les capteurs vont détecter un phénomène physique dans l’environnement (chaleur, vent, humidité…) puis vont transmettre cette information à la partie commande. Ces capteurs peuvent être des caméras, des thermomètres, cellules photoélectriques…

Ces informations sont ensuite transmises à un système programmé par un opérateur qui fonctionne de manière autonome. Cette partie intelligente va alors donner l’ordre à l’actionneur de se mettre en marche. Ce dernier peut être : une lampe, une alarme, un moteur… 

Lors de ces trois phases, l’alimentation électrique va être très importante. En effet, les capteurs, le système programmé et les actionneurs sont tous reliés par câbles ou réseaux (personnel, de bâtiment ou LPWAN). 

Aujourd’hui, l’Intelligence artificielle devient un vrai mode de vie pour la majorité des français qui ne peuvent plus se passer du confort qu’elle apporte au quotidien. À l’avenir, les maisons pourraient bien devenir des Maisons Intelligentes. Ces dernières sont des habitations construites entièrement sur le fondement de programmations informatiques et l’automatisation de plusieurs options. Le point positif ? Elles dépensent moins d’énergie et réalisent les tâches barbantes du quotidien.

Comment ?

Grâce à des innovations telles que : 

  • le frigo smart : qui commande sur internet les produits manquants grâce à des puces. 
  • le miroir intelligent : qui en vous apercevant vous dévoilera le programme de la journée ou encore la météo du jour. 
  • la fenêtre intelligente : qui s’auto-nettoiera. 

Le tout, contrôlé depuis votre smartphone dernier cri. 

Ces technologies sont nouvelles et leurs limites sont constamment repoussées. Comme cités plus haut, les avantages sont nombreux, mais il existe également des inconvénients : 

  • Le prix : beaucoup d’objets connectés sont aujourd’hui vendus à des prix abordables. Cependant, plus l’utilisateur souhaite avoir d’option plus les prix vont grimper. 
  • Des normes industrielles qui ne sont pas généralisées : les objets connectés ont leur propre moyens de communication. Afin que les informations puissent circuler, il est donc nécessaire d’acheter des outils utilisant les mêmes protocoles. 
  • La fiabilité fait parfois défaut : tout ce système dépend de la connexion internet et donc de son fonctionnement. Ainsi si internet cesse de fonctionner, certains objets connectés aussi. 

Amélioration du quotidien ou envahissement ? La question est donc dominante et la réponse dépend bien souvent de l’utilisation individuelle de chacun et la confiance accordée à ces objets. Cependant, il devient nécessaire de rester attentif, car en effet, entre dépendance, collectes de données personnelles et santé, l’omniprésence des objets connectés est-elle vraiment bénéfique pour les consommateurs ?

Sources :

Cet article a été écrit par Charlotte Hervieu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept + 10 =