À la découverte des Utopiales

Dans la catégorie Réalité augmentée, virtuelle et 3D

La science-fiction et la réalité augmentée

De la légitimité de la SF

La science-fiction c’est notre monde, disloqué par un certain genre d’effort mental de l’auteur, c’est notre monde transformé en ce qu’il n’est pas encore. – Philip K. Dick

Dans ces paroles, Dick nous amène à comprendre l’un des pans primordiaux de la Science-fiction. Il faut comprendre que le monde dans lequel nous vivons est un ensemble malléable dans l’esprit des auteurs et des penseurs de la SF. Si leurs mondes fictifs sont si cohérents, tant dans la fiction elle-même que dans les thèmes qu’ils abordent, c’est qu’ils tentent avant tout de comprendre notre monde présent et d’envisager son avenir. Aux côtés des experts, des statisticiens et des scientifiques, les auteurs de SF se mêlent aux prédictions qui définiront notre futur. Combien d’inventions ont été inspirées par les ouvrages d’anticipation ? Combien de technologies ont vues le jour grâce aux idées novatrices de ceux qui ont imaginé demain ? Qui de plus légitime pour parler de notre futur que ceux qui ne l’analysent pas, mais le rêve ?

Les Utopiales

En France, il existe de nombreux évènements liés à la Science-Fiction. A l’Ouest, le festival des Utopiales est l’un des plus grands, des plus influents tant en nombre d’invités qu’en visiteurs. C’est au cœur de ce festival que notre équipe a évolué, et découvert une ambiance et un univers si particulier que nous en garderons un souvenir impérissable. A l’heure où le prochaine festival se déroulera du 29 octobre au 3 novembre prochains, retour et rappels sur ce qu’il s’y est passé en 2015 !

Depuis sa création en l’an 2000, Les Utopiales, Festival International de Science-Fiction de Nantes, accueillent les passionnés comme les néophytes de la science-fiction pour faire découvrir le monde des technologies nouvelles et de l’imaginaire. Chaque année, la convention est marquée par un thème spécifique à l’actualité, en lien avec les interrogations et les préoccupations des acteurs de ce milieu. L’année dernière, la réalité était à l’honneur. Réalité augmentée, psychoréalité; aujourd’hui, que pouvons-nous qualifier de réel ?

Notre équipe a pu traverser le gigantesque centre des congrès nantais et profiter des différentes activités et expositions avant de se rendre aux conférences. Vaisseaux spatiaux géants en Lego, exposition du sublime univers de « Manchu », dessinateurs SF réputés et auteurs de l’affiche de cette édition 2015, l’émerveillement était de mise pour notre équipe. Sur la première scène, la conférence « Réalité Augmentée : et s’il n’y avait plus de frontières entre le réel et le virtuel » débutait, animé par des grands noms de la SF, mais aussi de la neurochirurgie et de la physique.

Notre avis

Thibaud : Sur le festival lui-même, je ne peux que lui accorder mon amour inconditionnel. Loin d’une vision rétrograde de la culture SF, ce festival est le point où se retrouvent science et imaginaire, merveilleux et philosophie de notre futur. Entre les pôles ludiques, les conférences et les films diffusés, j’aurais vraiment aimé y rester plus longtemps et participer aux activités. Je ne peux que recommander aux aficionados du genre d’y aller de ce pas, mais aussi aux curieux de venir découvrir une culture fantastique, où émerveillement des imaginaires de chacun côtoie la projection de nos aspirations et de nos doutes quant à notre avenir.

Les conférences elles-mêmes m’ont permis de réfléchir sur la définition de ce que nous acceptons comme étant « la réalité ». Dans quelle mesure le virtuel pourra se superposer au réel ? Et peut-on alors parler de virtualité si l’expérience est persistante, induite dans notre conception immédiate de notre environnement ? Ou plutôt, peut-on à ce niveau considérer encore la réalité. La clé de ce questionnement se retrouve dans nos sens. Tel est l’objectif de la réalité augmenté pour les quelques années à venir : enrichir l’expérience. Lier nos sens au virtuel. Bâtir une tangibilité et une accessibilité. Sans quoi la réalité augmentée ne sera qu’une technologie prometteuse qui ne se réalisera jamais à l’échelle du monde.

Camille : Concernant les Utopiales, c’était une première pour moi. Et à peine entrée dans cet immense espace dédié à la culture SF, que je ne savais plus où donner de la tête. Tout est fait pour une néophyte comme moi. En effet, j’y suis allée en me disant que je ne comprendrais surement pas tout, et que j’aurais besoin d’un gros travail de recherche ensuite. Et bien non ! Grâce à Thibaud et à tous les acteurs du lieu, tout est fait pour être accessible.

Il s’agit là, de vulgariser la science, et c’est réussi. Concernant les conférences, elles m’ont permis de me poser beaucoup de question sur le corps humain et notamment sur le cerveau. Où sont ses limites ? Jusqu’où peut-on implanter une idée ? Peut-il refuser la réalité augmentée, comme pour l’hypnose ? Peut-il un jour être endommagé par cette implantation du virtuel ?

Ce salon est donc pour moi une véritable surprise et surtout une véritable source d’imagination, de curiosité et de questionnement. A refaire donc et à conseiller !

SOURCES :
Les Utopiales

Vous avez aimé cet article ? Faîtes le nous savoir en postant un commentaire ! :)