EMMANUEL MACRON, BIENTÔT INFLUENCEUR ?

Brut, Youtube ou encore Twitch… Le président Emmanuel Macron exploite les nouveaux médias et les réseaux sociaux pour être entendu par les jeunes. En vue des présidentielles de 2022, le gouvernement semble dessiner les contours de sa campagne. Manipulation ou bienveillance ? Essayons de comprendre la face cachée d’une stratégie de communication politique 2.0.

WHAT DID YOU SAY ?

Qu’as-tu dit ?

On le voit au quotidien, les réseaux sociaux prennent une place de plus en plus  importante dans les campagnes politiques ces dernières années. Les médias sociaux permettent d’adresser un message ciblé à une audience géographiquement large et plutôt jeune. Ils créent un lien social de proximité, ce dont nous avons tous besoin en ces temps de crise.

via GIPHY

De Youtube à Tiktok en passant par Instagram, la stratégie de communication du gouvernement vise à intensifier les interventions du chef de l’État par des canaux non conventionnels pour transmettre des messages aux jeunes affaiblis par les conséquences de la pandémie de Covid-19, dont certains se sont éloignés des médias traditionnels. Selon l’IFOP 2019, les réseaux sociaux sont la première source d’information des 18-34 ans (45%, alors que la télévision est à 37%, la radio ou la presse écrite à 7%). L’Agence France-Presse (AFP) a déclaré que « la crise du Covid est un accélérateur de la nécessité pour les gouvernants d’aller sur davantage de terrains médiatiques ». Dès la rentrée, « il y aura une évolution dans la communication » élyséenne, a annoncé Christophe Castaner sur France Inter.

Bien entendu, à travers les aspects inhabituels de cette méthode, et en rétablissant des sujets dans tous les médias traditionnels, les activités de communication politique sur ces réseaux prennent de l’ampleur. En bref, le gouvernement ne fait que suivre l’évolution de la consommation des médias. Oui, Emmanuel Macron veut toucher de jeunes électeurs potentiels. Il s’agit désormais de passer par des influenceurs, des leaders d’opinion. Cette forme de communication permet de contourner les questions posées par les journalistes accrédités par exemple et ainsi de mieux orienter leurs entretiens. En 2019, le jeune YouTubeur Hugo Travers, créateur de la chaîne au million d’abonnés “Hugo Décrypte”, recevait Emmanuel Macron pour une interview “sans filtre”.

✅  Des avantages non négligeables…

… Comme contourner les journalistes et le temps de parole imposé 🕝

Un outil comme Twitch, ou une discussion avec des influenceurs, peuvent aussi être perçus comme moins stéréotypés, moins agressifs qu’un échange avec un journaliste sur un média traditionnel.

« En allant sur ces réseaux, les politiques se disent qu’ils vont avoir affaire à un public plus bienveillant et moins politisé. » souligne Romain Pigenel.

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, est maintenant chargé d’animer régulièrement une émission sur Twitch.

#SansFiltre: Gabriel Attal répond aux questions d’influenceurs sur Twitch

Jean Castex fut l’invité de Samuel Étienne en direct sur Twitch ce dimanche 14 mars afin de parler directement à la jeunesse. Le gouvernement peut donc communiquer plus simplement dans le but de conquérir les générations Y et Z. S’exposer sur ce type de plateforme n’est pas sans avantage. En effet, habituellement sur les plateaux de télévision ou de radio, le temps de parole des personnalités politiques est régulé par celui-ci. En direct sur Twitch, libre à Jean Castex de s’exprimer autant qu’il veut !

… L’amélioration du capital sympathie ❤️

« On va s’adresser à eux pour montrer qu’on est sensibles aux jeunes, et pour que les ‘vieux’ nous considèrent comme modernes. » décrit Philippe Moreau-Chevrolet, professeur à Sciences-Po et spécialiste en communication politique.

Ce dimanche 14 mars 2021, sur Twitch, Jean Castex a montré une image différente. Assis devant une fenêtre, sans cravate et dans le salon de Samuel Étienne. Il paraît alors plus accessible, moins « conventionnel » que lors de ses autres interventions télévisées. Mais cet exercice est réfléchi à l’avance. Il a fallu préparer le terrain afin que cet échange paraisse plus spontané, réel et convivial. Cependant, il a tout de même gardé un ton relativement académique, semblable à celui employé lors de ses autres interventions. Ennuyeux pour certains, intéressant pour d’autres, cet échange a laissé beaucoup de doutes planer, malgré que la démarche ait quelque peu dépoussiéré l’interview politique.

BUT, HOW DO THEY DO ?

Mais, comment font-ils ?

« Je me souviens ». C’est le titre d’une des dernières vidéos des YouTubeurs star McFly & Carlito. Le duo aux 6,3 millions d’abonnés a réussi le défi lancé par Emmanuel Macron : faire que cette vidéo, qui rappelle l’importance des gestes barrières dans la lutte contre le coronavirus, dépasse les 10 millions de vues. Des chiffres qui laissent rêveur l’Elysée. Le pari a été relevé, puisque la vidéo fait à ce jour plus 14 millions de vues !

« McFly et Carlito font partie des influenceurs les plus performants auprès du jeune public. Nous avions besoin de les atteindre avec un contenu ludique pour continuer de faire passer le message sur les gestes barrières. Pour atteindre cet objectif, le service communication de l’Elysée a fait entièrement confiance aux deux YouTubeurs. On leur avait promis carte blanche sur le sujet et nous avons tenu notre promesse. »

Nous avons découvert la vidéo une fois en ligne comme tout le monde », assurent les proches d’Emmanuel Macron. Et le service de communication numérique a eu le nez creux puisque la vidéo totalise aujourd’hui plus de 14 millions de vues. En échange, les jeunes YouTubeurs auront la chance de se rendre à l’Elysée pour tourner leur célèbre vidéo “concours d’anecdotes” aux côtés d’Emmanuel Macron. Le principe est simple : la célébrité invitée doit raconter une anecdote et le duo doit déterminer si elle est vraie ou fausse, et vice versa, avec des gages à la clé pour le camp perdant.  « Il faudra trouver un créneau dans les agendas du président et de McFly et Carlito mais cet engagement sera respecté », promet l’Elysée.

Notre président qui souhaitait toucher les jeunes, ne compte pas s’arrêter là.

En effet, le média numérique Brut (1,8 millions d’abonnés) accueillait vendredi 4 décembre 2020 Emmanuel Macron pour un long entretien exclusif. Le chef de l’Etat a été interrogé sur des thématiques sélectionnées via les commentaires sur les réseaux sociaux du média. Au programme : laïcité et valeurs de la République, crise sanitaire et inégalités ou encore un discours sur l’écologie. Cet entretien a également été l’occasion de répondre aux questions liées à l’actualité récente, notamment dans le contexte des violences de policiers survenues dernièrement.

Cette apparition est une première dans l’histoire de la République. La vidéo a d’ailleurs touché plus de 7 millions de jeunes sur les réseaux sociaux, sa retransmission sur les chaînes d’informations ayant quant à elle rassemblée plus de 6 millions de téléspectateurs.

« Grâce au déploiement d’un dispositif multi-plateformes avec un Facebook live retransmis sur YouTube, Twitter et Twitch, et des stories sur Instagram et TikTok, l’interview d’Emmanuel Macron a été vue par plus de 50 % des 15/34 ans en France », clame Brut dans un communiqué.

On peut se féliciter du succès de cette démarche et par exemple du succès des vidéos d’Emmanuel Macron sur l’application TikTok, mais il faut aussi en relativiser la portée, car la communication y reste très institutionnelle. Le support est nouveau, mais le message porté reste le même. Pour s’adresser aux jeunes, il ne suffit pas de changer de canal et d’entrer en conversation avec eux, encore faut-il s’adapter à leurs enjeux et développer des messages qui y répondent.

SOURCES

Cet article a été écrit par Alice Flamant, Cyrielle Bossé, Jeanne-Eloïse Guérin et Marion Plante.

Les plateformes SVOD : la guerre des abonnés !

Bon, on ne va pas se mentir dès qu’on parle de plateforme SVOD on pense tout de suite à Netflix !

Maintenant il est presque impossible de trouver un adolescent qui n’est pas abonné au leader sur le marché de la vidéo à la demande, ou qui n’est pas sur le profil d’un de ses proches (eh oui à vous de banquer pour les gratteurs ! 💸)

Mais d’autres plateformes commencent à séduire grandement les streamers, comme Disney + qui est sorti en 2020 au début du 1er confinement (sacré COVID 😢), mais aussi Amazon Prime Vidéo et My Canal.

Allez moins de blabla, on va vous expliquer la rude concurrence qui existe sur les réseaux sociaux entre ces plateformes de streaming ! 🏆

Netflix France

Arrivé en 2014 en France sur un marché totalement libre de concurrence, aujourd’hui Netflix est le leader du marché mondial avec plus de 200 millions d’abonnés.🥇 

En plus d’être leader sur le marché, le géant est le leader en termes de communication face à ses concurrents. Vous le savez, Netflix est l’as des as de la communication sur les réseaux sociaux grâce à sa fabuleuse team de community managers à l’humour narquois et aux répliques mythiques. Son réseau social favori c’est bien évidement Twitter, sur lequel la plateforme compte plus de 4,4 millions d’abonnés ! Mais leurs comptes Instagram et Facebook ne sont tout de même pas délaissés. (Il faut bien toucher un maximum de personnes !)

Netflix a très bien compris comment communiquer avec sa cible majoritairement jeune sur les réseaux sociaux. La marque se veut proche d’elle, en entretenant un sentiment amical et en la divertissant. Et pour ce faire, elle n’hésite pas à utiliser un langage jeune, à reprendre des blagues, utiliser des “mèmes” et privilégier l’interaction… 

En effet, Netflix a compris qu’utiliser l’humour en suivant les tendances permettait de créer des posts susceptibles de buzzer, permettant ainsi une grosse visibilité pour les sorties sur la plateforme.🤡

💢 Zoom sur le compte Twitter Netflix France

Pour notre plus grand plaisir, la marque utilise les tons sarcastiques et moqueurs pour créer une relation d’échange et de taquinage avec ses abonnés. Et ça marche très bien ! 😈

Un tweet sur l’histoire du prank de Léna Situation réalisé par Mcfly et Carlito 🔪

💢 Sur Instagram, la marque comptabilise plus de 7,2 millions d’abonnés. Sur ce réseau la marque garde le même ton que sur Twitter mais délaisse les interactions directes, peu en adéquation avec le format d’Instagram. En revanche, on y trouve plus de recommandations de contenu et d’annonces de sorties.

Elle utilise l’outil story pour ses annonces de sorties de séries ou de films. 📣

Netflix a choisi de faire ces annonces chaque semaine et particulièrement le lundi. Pour que ses abonnés n’oublient pas de noter dans leur agenda les nouvelles sorties de la semaine ! 

Netflix utilise principalement des photos extraites de séries ou films, souvent sous forme de “mèmes” pour interagir avec ses abonnés. La marque s’est aussi très bien approprié les stories permanentes en utilisant des sujets ludiques, décalés ou drôles. Preuves à l’appuie ! 👇👇

Au niveau des nouveautés proposées sur la plateforme, Netflix utilise exclusivement les réseaux sociaux pour faire ses annonces en utilisant toujours le même modèle.

Et même en contenu vidéo !🎬

💢 Sur Facebook, Netflix France détient plus de 73,3 millions d’abonnés ! (rien que ça..) Sa communication sur ce réseau social est beaucoup moins extravagante. Le leader a cerné que le réseau est fréquenté par une communauté moins jeune et donc qu’il est judicieux d’adopter un ton un poil plus sérieux pour interagir avec eux.

💢 Ce qui vaut à Netflix sa place de leader c’est aussi et surtout son contenu original ! La marque a dépensé des sommes considérables dans la production de contenus exclusifs pour pouvoir proposer un catalogue toujours plus fourni. Et c’est un moyen coûteux mais très efficace de fidéliser sa clientèle. D’ailleurs si vous êtes un abonné Netflix, nul doute, vos séries préférées sur la plateforme sont très probablement des séries originales ! 

Netflix communique énormément et majoritairement sur ce contenu pour le mettre en avant. Voici par exemple, le teaser concocté pour l’annonce de leurs prochaines sorties avec une promesse de sortie d’un film par semaine ! 🔥 Alors si vous êtes un fan de la plateforme, ouvrez grand vos mirettes et admirez la vidéo ! 👀

Disney + France

La plateforme Disney + France a vu le jour en avril 2020 pendant le premier confinement, mais la plateforme était déjà disponible en 2019 aux Etats-Unis. Depuis son lancement en France, le nombre d’abonnés n’a cessé d’augmenter. Aujourd’hui Disney + dépasse plus de 95 millions d’abonnées dans le monde entier. A titre comparatif, Netflix a mis entre 6 à 9 ans pour réunir le même nombre d’abonnés. La plateforme a réussi en très peu de temps à se faire une place sur le marché des différentes plateformes de SVOD. Cette réussite est notamment due à la promesse de la marque d’un retour en enfance grâce à la diffusion sur de tous ses films et univers cultes.

Au niveau de sa communauté sur les réseaux, le compte français détient presque 147 000 abonnés sur Twitter, plus de 3,6 millions sur Facebook, et 270 000 abonnés sur Instagram.

Disney + France publient et alimentent ses comptes tous les jours, sans exception, pour informer sa communauté et faire la promotion de ses contenus.

💢 Que ce soit sur Facebook ou Instagram, leur communication est la même, et la marque ne fait pas de réelle différence de ton entre chaque cible. 🎯 

Les contenus publiés portent essentiellement sur les sorties.

Disney + ne souhaite visiblement pas copier le leader du marché en jouant la carte de l’humour et de l’attachement du public, mais préfère garder un ton simple et informateur. En se permettant tout de même de temps en temps des petites fantaisies…🤪

On remarque également l’utilisation des stories permanentes, un peu plus scolaire que Netflix. ⬇️

💢 Sur Twitter, Disney + France privilégie davantage les interactions directes. Mais si l’on compare avec Netflix, rien à voir ! La marque ne retweet pas ou très peu de contenu venant de ses utilisateurs et reste très “sage” dans son langage et son contenu à l’instar de ces autres réseaux sociaux. 

Amazon Prime Video

Amazon Prime Video voit le jour en 2006, et arrive en France seulement 10 après, en 2016, soit 2 ans après l’arrivée de Netflix en France. La plateforme a dû dès le départ se confronter à la grosse notoriété de son principal concurrent, présent sur le marché depuis 1997 aux Etats-Unis. 

Comme Netflix, Amazon Prime Video a rapidement compris qu’il était crucial de miser sur des contenus originaux. En conséquence, la firme américaine a décidé de créer une division baptisée Amazon Studios, en 2010. Vous connaissez probablement certaines séries originales de la plateforme telles que The man in the high castle, Homecoming, Transparent, The Boys, ou encore Undone.🎬

Malgré tous ses efforts, il y a encore 2 ou 3 ans, la plateforme avait du mal à s’imposer face au mastodonte Netflix. Mais depuis peu, Amazon Prime Video est devenu un sérieux concurrent… 🥵

Elle a notamment réussi ce challenge grâce à une politique de prix très compétitive. En effet, l’accès à la plateforme vidéo est gratuit pour tous les clients du service Prime d’Amazon. Et pour les autres, l’abonnement mensuel est de 5,99 euros avec un essai gratuit d’un mois, contre 7,99 euros par mois pour Netflix.

💢 D’un point de vue stratégie digitale, Amazon Prime Video s’est clairement inspiré de Netflix et utilise le même modèle : l’humour, surfer sur les tendances et l’INTERACTION. Comme son rival, la marque est principalement présente sur les plateformes Twitter avec 145 000 abonnés, Instagram avec 132 000 abonnés et Facebook avec 15 millions d’abonnés. Elle utilise ces interfaces pour recommander des contenus, informer son public des sorties et interagir un maximum avec ses utilisateurs. 💬

Des exemples ci-dessous !

💢 La plateforme est la seule à avoir un compte français sur Tik Tok ! Sur ce réseau, Amazon Prime Video poste essentiellement des extraits de séries et films.

Dernièrement vous avez dû entendre parler de la sortie sur la plateforme d’Un prince à New York 2 avec Eddy Murphy ! 😍 33 ans après la sortie d’Un prince à New York, la nouvelle comédie a été désignée comme le film en streaming le plus regardé au cours d’un week-end depuis l’arrivée de la pandémie. Et cet engouement n’est pas étonnant au vu de toute la communication sur les réseaux sociaux qui a été développée par Amazon Prime Video… ⬇️

My Canal

Lancé à la fin de l’année 2013, l’application myCANAL est un service permettant d’accéder à l’ensemble des contenus proposés par CANAL sur tous les  écrans connectés  tels que PC/Mac, smartphone, tablette, (iOS, Android et Windows Phone), Apple TV, Android TV, Xbox et Chromecast. Selon la formule d’abonnement CANAL, on peut  accéder à :

  • 6 chaînes CANAL+ et + de 150 chaînes en direct
  • + de 7000 programmes CANAL en replay en VF et VOST

CANAL + a choisi de sortir cette application afin de reconquérir des parts de marchés et notamment regagner des abonnements puisque depuis quelques années la chute des abonnements à la chaîne payante CANAL + est en chute libre ( et on parle pas de saut en parachute ). 📉

La stratégie du Groupe CANAL est de proposer de plus en plus de contenus sportifs mais également du contenu de fictions en streaming puisque ça été leurs principales  forces il y a quelques années. En signant un accord avec Netflix, mais aussi avec BeinSports pour sa sous-licence, la chaîne  peut ainsi diffuser la Ligue des Champions et la Ligue 1. De plus, Canal + a également signé un accord exclusif avec Disney+ permettant de proposer du contenu Disney sur leur chaîne afin de toucher un large public. 🎯

La principale force de CANAL + par rapport aux autres groupes de chaîne de télévision française c’est sa création originale

En effet, la chaîne investit massivement pour produire des séries/ films originaux, uniques et détenus par elle-même. On parle d’environ 3,2 milliards d’euros dans les contenues en 2019 dont 90 millions d’euros chaque année dans la production et réalisation de séries originales. 🎬

Parmi ces bestsellers, on peut retrouver :

  • Le Bureau des Légendes
  • Engrenages
  • Vernon Subutex
  • Mouche
  • Et bien d’autres encore …

Mais qu’en est t’il au niveau de la communication de myCANAL ?

Minute papillon, on y arrive ! 

Afin de toucher un public plus jeune mais tout simplement pour s’adapter à l’évolution rapide du numérique, myCANAL est actuellement sur les réseaux sociaux tels que:

  • Facebook avec près de 700 000 abonnés*
  • Instagram avec près de 27 000 abonnés*
  • Twitter qui comptabilise environ 55 000 abonnés*

*Ces chiffres correspondent à l’année civile 2021. 

D’un point de vue de la communication, sur l’ensemble de leurs réseaux sociaux, la stratégie de myCANAL est de publier essentiellement des posts annonçant l’ensemble des programmes de la semaine disponible sur la plateforme.

Concernant la légende de leurs contenues, la marque utilise très rarement un ton humoristique et préfère avoir un ton formel et simple afin de garder l’objectif en tête qui est d’augmenter le nombre d’abonnement sur la plateforme mère CANAL.  

Voici un exemple d’un post publié sur le compte Instagram de myCANAL. On y retrouve bien l’ensemble du  contenu qui sera disponible que ce soit du sport ou de la fiction !

Sur le compte Twitter, on retrouve les mêmes contenus que sur Instagram, à savoir le contenu qui sera disponible durant la semaine et une explication dans la légende sur un ton simple et clair. Le contenu est essentiellement le même d’un réseau social à un autre et la marque laisse peu de place à l’interaction.

Alors, d’après vous qui a la meilleure stratégie digitale ? 🤯

Sources

Cet article a été publié par Léa Boumancha, Georgia Mvumbi, Rozenn Le Cocguen, Léo Gendrot et Alexis Le Guillouzer.

Le newsjacking ou l’art de surfer sur l’actualité avec dérision

As-tu déjà entendu parler du #newsjacking ? 🧐  Tu sais, cette façon pour une marque de te faire marrer tout en t’incitant à acheter ? 

Chaîne de fastfood, marque de sous-vêtement ou même gouvernements utilisent cette stratégie pour faire passer un message. Le newsjacking est tout simplement une méthode qui a pour but de s’emparer d’un fait d’actualité, d’un événement ou encore d’un buzz existant pour le détourner à son avantage. 

Si tu es curieux d’en savoir un peu plus, feel free to continuer ta lecture 🤓  (oui oui, on fait un peu de franglais façon @yugnat999 à l’ESG)

via GIPHY

Comme tu le sais, ces dernières années ont plutôt été riches en actualités… Des scandales sur la data compromettant Facebook, en passant par les mouvements féministes, ou encore la désormais célèbre crise du COVID-19. Une vraie opportunité pour les marques de surfer sur l’actualité pour alimenter et renforcer leur image. 

“BE LAZY, SAVE LIVES” 🇩🇪

ou “sois paresseux, sauve des vies” pour les plus anglophones d’entre nous. 

C’est le titre de la dernière campagne du gouvernement Allemand pour sensibiliser les jeunes à accomplir leur devoir patriotique dans la guerre contre le coronavirus. Ce clip vidéo ironique met en scène un ancien combattant qui se souvient de ce temps de guerre où il suffisait de rester simplement à la maison pour sauver la population.

C’est avec tact et dérision que le gouvernement allemand, par cette vidéo, incite finalement les habitants à respecter les gestes barrières. Et c’est très bien joué ! On se prête au jeu, on ne fuit pas cette annonce gouvernementale comme on pourrait le faire devant une campagne lambda.

via GIPHY

Maintenant, abordons un sujet qui fait débat : la sexualisation du corps de la femme sur les réseaux sociaux. Par exemple, Instagram a pour habitude de censurer, grâce à un algorithme, des photos de femmes jugées “trop dénudées ». Attention, un téton ! 😱 

C’est d’ailleurs à cause de cet algorithme que Mood Paris, une marque de lingerie et maillot de bain française a vu sa campagne censurée et supprimée des réseaux sociaux. Alors, pour répondre soigneusement, les fondatrices de la marque ont décidé de publier de nouveau cette campagne… en présentant des hommes cette fois-ci ! Un pied-de-nez aux réseaux sociaux qui, selon elles, “considèrent les photos d’un homme en caleçon plus décent”. Doublé du hashtag #abodyisabody, Mood Paris a su relever le défi de lancer une campagne de lingerie engagée, d’actualité, accompagnée d’une dose de second degré.

“ALWAYS SAFE, ALWAYS FUN” 🍆

Si je vous parle de Facebook et de Cambridge Analytica, ça vous rappelle quelque chose ? Pour rappel, en 2018, les données personnelles de 87 millions d’utilisateurs Facebook avaient fuité. Données confiées et recueillies par Cambridge Analytica, société de publication stratégique combinant des outils d’exploration et d’analyse des données. Ces informations ont servi à influencer les intentions de vote en faveur d’hommes politiques qui avaient fait appel aux services de Cambridge Analytica.

Cependant, qui aurait cru qu’une marque comme Durex tirerait bon parti de ce bad buzz ?

Et oui, Durex a osé ! S’amuser de Facebook pour promouvoir sa marque. Le message ici ? Soyez toujours en sécurité avec Durex. Pas besoin de plus d’explications, vous avez bien compris le sens de la blague 😉

via GIPHY

TO CONCLUDE…

En somme, le newsjacking est un véritable outil marketing qui permet d’attirer l’attention du consommateur, le faire réagir. En utilisant cette stratégie, il faut bien savoir jouer la carte de l’humour pour éviter le fail. Il est également nécessaire de ne pas trop en faire, au risque que cela devienne lassant.

Alors si toi aussi, tu as envie de tester le newsjacking, voici nos conseils :

Avec tous ces ingrédients, tu auras l’opportunité de profiter d’un excellent outil de communication et d’un puissant levier pour ton marketing ! Well done 😁

via GIPHY

Sources

Cet article a été écrit par Alice Flamant, Cyrielle Bossé, Jeanne-Eloïse Guérin et Marion Plante.

Klaxoon, l’entreprise Rennaise à la renommée internationale

Quels outils et stratégies l’entreprise Klaxoon a-t-elle adoptée afin de connaître un succès à l’international ?

Présentation de l’entreprise 

Lancée au milieu des années 2010, l’entreprise Rennaise “Klaxoon” révolutionne les réunions professionnelles grâce à son logiciel collaboratif, autrement appelé Teamwork. L’objectif premier de cette entreprise est de simplifier et rendre efficace les réunions entre collaborateurs, tout en restant une plateforme ludique. 

Le créateur de Klaxoon :

Le créateur de cette application se nomme Matthieu Beucher. Président et principal actionnaire de Klaxoon, il décide de lancer son application en 2014 et c’est en mars 2015 que cette dernière a réellement démarré. 

L’origine du nom : 

Après avoir testé plus de 6 000 noms pour son application, c’est une action quotidienne qui aura finalement inspiré le fondateur. Selon Matthieu Beucher dans une interview pour Forbes, « On se baladait dans Paris avec l’équipe en 2014, raconte-t-il. On traverse une rue et là, on se fait klaxonner par une voiture. On s’est regardés, et on savait qu’on avait enfin trouvé notre nom. ». 

Les fonctionnalités : 

Cette application online permet à chaque collaborateur participant à la réunion de parler librement, de s’exprimer et de réagir grâce au tableau blanc digital mis à disposition sur la plateforme. Elle s’utilise via smartphone, tablette ou encore ordinateur et permet d’inviter des collaborateurs externes ou en déplacements à assister à la réunion. 

On retrouve de nombreuses fonctionnalités au sein de cette application comme la mise en place de quizz, de sondages, de défis collectifs, etc, ce qui facilite le partage d’idées et les échanges entre les collaborateurs. Cette application permet également de préparer des présentations intuitives, de faire de la gestion de projet de façon fluide et surtout très ludique.  

Le prix :

Les prix varient en fonction du nombre de collaborateurs utilisant l’application ainsi qu’en fonction des versions utilisées. Pour 50 utilisateurs en simultanés dans sa version cloud, l’application revient à 49 euros par mois. Pour l’outil Klaxoon Board concernant le travail à distance et permettant 15 participants, il faudra dépenser 9,99 euros par mois. Cette version vous permet l’utilisation de l’intégralité des fonctionnalités proposées par la plateforme. 

L’application ne propose pas de version gratuite, cependant ils permettent aux nouveaux clients de découvrir l’application durant 30 jours gratuitement, afin de se familiariser avec l’outil. Cette période d’essai est passée à 90 jours suite à la crise sanitaire.

Il existe de nombreuses autres plateformes en ligne, en concurrence direct avec Klaxoon comme monday, atolia ou encore beesbusy. Ces applications proposent également des solutions afin de faciliter le travail collaboratif à distance et planifier les tâches à effectuer. Ces solutions sont, elles aussi, payantes, sous forme d’offres diverses au choix selon les plateformes (mensuelles, premium…). On remarque une forte concurrence sur ce secteur, mais Klaxoon a su se démarquer grâce à des fonctionnalités innovantes et en se positionnant sur un marché B2B. 

Le succès de Klaxoon en quelques chiffres 

Depuis le lancement de l’application en mars 2015, on note plus de 10 millions d’utilisateurs avec environ 10 000 nouveaux clients par jour. En 5 ans, l’entreprise Rennaise s’est implantée dans plus de 120 pays et est utilisée par tout type d’entreprise : PME, start-up ou encore associations. Klaxoon a connu une expansion faramineuse en seulement quelques années et ne compte pas s’arrêter là. 

On peut donc se demander comment et grâce à quelles stratégies l’entreprise a-t-elle connu un tel succès. 

Multiplication et innovation des outils digitaux

L’écosystème Klaxoon se décline autour de 5 grands axes qui permettent la mise en place d’une solution digitale complète pour les entreprises.

L’application est associée à toute une palette de fonctionnalités permettant, entre autres, de mettre en place des quiz, des sondages, des défis collectifs, etc. 

Objectif : outiller et faciliter le partage d’idées et la priorisation des sujets en amont et au cours des réunions en vue de rendre celles-ci plus productives. 

La Klaxoon box est une des innovations phares de l’entreprise. Ce boîtier a pour but de se connecter directement sur le réseau privé de l’entreprise sous forme de serveur wifi afin d’y déployer l’application. Grâce à ce système, il est possible d’organiser des réunions sans avoir d’accès à internet, ce qui facilite donc d’autant plus l’utilisation de cette application, et permet d’échanger des informations confidentielles sur un réseau privé. 

Le Klaxoon Board est une déclinaison de Klaxoon qui a pour ambition de répondre au défi du télétravail. Le système est conçu pour stimuler la créativité et l’intelligence collective malgré les contraintes liées à la distance. La particularité de Board est d’intégrer dans un même outil management visuel et visioconférence. Cette plateforme est une véritable innovation. Les différents templates proposés par l’application permettent de réaliser des schémas, vidéos ou quelconque expression graphique de manière rapide et efficace. Ce service a été conçu durant la crise du COVID-19 qui a donné du fil à retordre à bon nombre d’entreprises pour échanger, s’organiser, collaborer et développer tous leurs projets sereinement. Désormais grâce à Board le management et le dialogue sont simplifiés à distance.

Klaxoon intègre la visioconférence. Au sein même de Board, l’application permet les réunions vidéo jusqu’à 15 personnes représentant 95% des besoins des utilisateurs. Le service permet de se connecter sur tous types d’appareils (smartphone, ordinateur, tablette) et de programmer des séances entre 5 et 30 minutes, temps optimal pour une réunion efficace sans perdre l’attention de son équipe. Les vidéos des participants occupent 15% de l’espace de navigation pour laisser toute la place à l’espace de travail.

Klaxoon offre des outils de formation. En effet, sur l’application, un utilisateur peut créer sa propre session e-learning pour ensuite y déposer son contenu de formation et le partager avec ses collaborateurs.

Les 5 axes que Klaxoon met en avant permettent, certes, de proposer une solution pratique et efficace pour un grand nombre d’entreprises, mais ce qui démarque réellement la plateforme de la concurrence est le fait d’avoir unifié l’interface utilisateur en regroupant toutes les activités proposées. Les fonctionnalités restent dans l’ensemble assez communes aux autres fonctionnalités proposées par la concurrence, mais l’unification des outils a permis à la Klaxoon de se démarquer et de se faire rapidement connaître à l’international.  

Croissance à l’international

L’entreprise a reçu de nombreux prix, notamment au CES de Las Vegas mais pas seulement. Ce sont d’ailleurs ces trophées qui ont développé la notoriété de Klaxoon dans le milieu des RH et du management au niveau international. 

L’entreprise Klaxoon réalise en 2016 une première levée de fonds de 5 millions d’euros, afin d’accélérer son développement mobile et application en France mais également accompagner son développement international. Cet investissement est porté par plusieurs groupes internationaux comme White Star Capital et Wind mais aussi des groupes français dont Arkéa, Kima et Business Angels. Ce premier gros investissement, au-delà de lui permettre d’accélérer son développement, lui a également permis de se créer une certaine notoriété auprès des investisseurs et utilisateurs.

En effet, en 2017, l’entreprise ouvre des bureaux à New-York et Boston. Même si son siège reste à Rennes, chose à laquelle son dirigeant Matthieu Beucher tient puisque cela “montre qu’on n’est pas obligé d’être à Paris pour se développer, qu’on peut réaliser de grandes choses ici”, Klaxoon se fait une place aux Etats-Unis.

Portée par une croissance exponentielle, la qualité de son portefeuille client et de nombreuses récompenses, Klaxoon passe à la vitesse supérieure en 2018 en levant 50 millions de dollars auprès d’investisseurs de niveau international, porté par le groupe White Star Capital notamment. Il rejoint donc IDInvest, Bpifrance et Sofiouest.

Grâce à cette levée de fond, Klaxoon va pouvoir accélérer son processus de R&D, et ainsi continuer de se développer en Amérique du nord et en Europe. L’entreprise réussit sa transition internationale également grâce aux filiales étrangères de ses clients du cac40, ce qui lui a permis de repérer les signaux faibles à l’étranger.

Klaxoon a décidé de globaliser sa communication entre les différents pôles (US, Nordique, Allemagne, France), mais afin de se démarquer au lancement de l’entreprise aux Etats-Unis, elle organise le Klaxoon Tour. L’opération de communication consistait à louer un truck américain peint en rose aux couleurs de l’entreprise, puis, en partant du CES (un salon professionnel), Klaxoon allait de ville en ville tout autour du pays. Au total, une dizaine de destinations telles que Las Vegas, New York, Austin,..

En moins de 3 ans, Klaxoon séduit plus d’un million d’utilisateurs dans 1500 organisations clientes dont 30% à l’international, également répartis entre grands comptes (parmi lesquels 90% du CAC40 et 50% du fortune 500) et PME. Un développement soutenu par une très forte viralité, avec d’énormes gisements de croissance à l’échelle internationale.

D’un point de vue concurrentiel, Klaxoon se démarque par plusieurs points. Tout d’abord son identité visuelle, le rose, qui est une couleur sous-utilisée dans le domaine des marques. Ensuite, elle dispose surtout d’une grosse force de frappe commerciale, avec des centaines de collaborateurs. Son investissement massif dans la R&D fait de Klaxoon une entreprise unique. Enfin, le fait que son siège ne soit pas basé à Paris lui a sûrement servi à se démarquer également.

Au niveau de son offre, Klaxoon se distingue de ses concurrents, chose pour laquelle l’entreprise a fait le choix de ne pas trop y prêter attention. “On préfère regarder ce qu’on fait nous, pour nous améliorer plutôt que ce que font les autres”.

De plus, Klaxoon globalise de nombreux outils bien souvent indisponibles sur les autres plateformes similaires, du moins dans leurs versions gratuites. Cette globalisation des outils leur a permis d’avoir un portefeuille client très conséquent dès le départ. Enfin, l’entreprise mise aussi sur le suivi consommateur afin de se distinguer en proposant un suivi avec CSM (customer success manager), une personne dédiée disponible à tout moment qui assure le suivi personnalisé avec le client.

Fin 2018, Klaxoon décide de collaborer avec le géant Microsoft. Désormais, les millions d’utilisateurs d’Office 365 et de Microsoft Teams, l’outil numérique de réunions lancé par Microsoft, pourront bénéficier de certaines fonctionnalités de Klaxoon comme les Brainstorming, Quiz, Challenges et Sondage, des outils améliorant les interactions et l’efficacité des réunions et visioconférences.

Ces investissements font de Klaxoon une entreprise compétitive proposant des services digitaux complets, smart et attractifs pour toutes les entreprises. Klaxoon est présent dans plus de 120 pays et emploie plus de 230 salariés, une ascension fulgurante pour une entreprise aussi jeune.

Sources

Cet article a été écrit par Paul Gayet, Arthur Besnehard, Romane Fouillen, Marie-Sophie Serradilla et Jules Guirois.

Comment Léna Situations a-t-elle bouleversé l’univers des influenceurs ?

Léna Mahfouf, plus connue sous le nom de Léna Situations, est une jeune influenceuse, blogueuse et youtubeuse française de 22 ans. Elle a su bouleverser l’univers de l’influence notamment grâce à sa créativité, sa personnalité positive et bienveillante, ses projets innovants et ses partenariats. Ainsi, grâce à son succès, elle est l’invitée de grands événements nationaux et obtient de nombreuses récompenses.

Cet article explique comment Léna Situations a su développer un univers bien à elle tout en bouleversant le milieu du marketing d’influence en France.

La montée en puissance de Léna grâce aux vlogs d’août

Léna se lance sur Youtube en août 2016 alors qu’elle était encore stagiaire. Elle partage son quotidien et son été entre potes à quelques milliers d’internautes.

Quatre ans passent et le nombre d’abonnements décolle en août grâce aux fameux vlogs d’août que la jeune youtubeuse nous offre depuis quelques années déjà. Tous les ans, ces vlogs du mois d’août sont un réel succès et rassemblent toujours plus de monde ! Vient ensuite une certaine évolution en décembre dû aux nombreux concours de Noël depuis 2017.

« Ça fait 4 ans que j’ai commencé les vlogs d’août et au début tout le monde “s’en battait la race”. Sauf qu’ils ont commencé à avoir du succès et qui dit succès, dit que les gens s’intéressent à toi. Et quand les gens s’intéressent à toi, les marques s’intéressent à toi. »

Léna.S

L’influenceuse a également un taux d’engagement très important. On ne peut pas s’empêcher de poser la question : pourquoi son audience est-elle aussi engagée ?

Vidéos dynamiques, une touche d’humour et d’esthétisme, de l’authenticité, sa spontanéité, son côté accessible (elle est très présente sur les réseaux sociaux, répond aux interrogations, s’arrête prendre des selfies dans la rue), Léna nous fait rêver et voyager à travers ses publications. Voilà la recette de Léna Situations, qui a su faire ses preuves !

Très engagée sur de nombreux points, la jeune parisienne a néanmoins subi quelques coups durs suite à certaines de ces déclarations :

“ Quand j’ai fait ma story sur Black Lives Matter, j’ai perdu 13.000 abonnés sur Instagram en une journée. Je ne veux pas de ces gens-là sur ma plateforme. Ce sont des problèmes importants à mes yeux et ça devrait l’être aux yeux de tout le monde. Quand je parle d’un pays qui vient d’autoriser le mariage homosexuel, je perds aussi des abonnés ”

Léna.S, 20 minutes, 14/08/2020

Et ce n’est pas le seul exemple ! Malheureusement pour la vidéaste, elle a vécu une mauvaise période lors du premier déconfinement. En effet, suite à la publication d’une photo où elle portait un décolleté plongeant, Léna subit de nombreuses attaques notamment liées à son physique.

Une nouvelle perte d’abonnés s’ensuit alors, toutefois accompagnée d’un certain soutien de la part de ses abonnés les plus fidèles. De nombreuses autres personnalités médiatiques l’ont soutenu en participant au #Lénachallenge sur Twitter, challenge consistant à inviter des femmes (à petite poitrine ou non) à se photographier portant un décolleté plongeant.

Heureusement, la joyeuse créatrice que nous connaissons s’en est remise, tant bien que mal, et est repartie de plus belle sur les chapeaux de roue !

Les partenariats et les projets avec les grandes marques et créateurs

Si vous vous demandez ce qu’est un partenariat, voici une explication (très) claire.

Un partenariat peut être défini comme une association entre deux ou plusieurs entités qui décident de coopérer afin d’atteindre un objectif commun. Une entité est rémunérée pour promouvoir l’autre.

Le partenariat peut être économique, financier, scientifique, culturel, artistique, etc. Dans le cas de Léna Situations, les partenariats prennent de nombreuses formes ! Elle est souvent très autonome dans ses choix créatifs et ne manque pas d’idées, certaines plus folles que d’autres.

Nous avons énuméré ses différents partenariats. Léna a eu de nombreuses opportunités.

// Sa plus grosse collaboration avec Jennyfer

Elle représente sa plus grosse collaboration qui dure depuis quelques années. Ce qui est fou dans cette histoire c’est son démarrage. Léna a commencé son travail avec cette marque en tant qu’assistante de communication et de stratégie digitale. Elle souhaitait seulement s’assurer un revenu et une cotisation retraite.

Sa collaboration avec Jennyfer évolue très rapidement. Léna devient une égérie de la marque. Pleine d’ambition, elle lance l’idée des tee-shirts d’août. Elle sort alors un tee shirt par jour pendant les quinze premiers jours du mois d’août 2019. Ils sont, pour la plupart imprégnés de sa devise pleine de positivité « +=+ ». Cette idée cartonne, la marque décide donc de continuer ce partenariat l’année suivante. La plupart des tee shirt son sold-out en quelques dizaines de minutes. La communauté de Léna n’hésite pas une seule seconde à dévaliser les magasins et le site internet de Jennyfer.

Sachant que ses abonné(e)s sont majoritairement jeunes, Léna Mahfouf marque le dernier jour des tee-shirts d’août par la « vente » d’un tee-shirt gratuit et accessible à tous, disponible uniquement en magasin.

Grâce à son immense succès, Léna poursuit ses projets aux côtés de Jennyfer et propose une collection permanente qui sortira très prochainement. Elle a dévoilé quelques images très secrètes du shooting… On a hâte de la découvrir !

// Ses collaborations avec de grandes influences mode

En décembre 2017, Léna collabore avec Gucci afin de proposer un énorme concours à ses abonnés. Ce concours attire de nombreux abonnés sur le compte de Léna qui commence son ascension à petit feu.

Peu de temps après, Léna a la chance de rencontrer Loïc Prigent. Ce journaliste très populaire dans le monde de la mode a initié Léna à la haute couture. Elle a pu voir de nombreux défilés grâce à lui, comme Dior, Balmain, Maybelline, Givenchy, Jacquemus, Zalando, Etam, Prada ou encore Gucci et Miumiu.

Zalando propose une collaboration à Léna Situations, comme à beaucoup d’autres influenceurs cet été. Léna devient alors égérie Zalando et promeut la marque à travers un concours photo sur Instagram.

Après le défilé Balmain, Léna accompagne Loïc Prigent à Milan en février 2020 pour la présentation de la nouvelle collection de la marque puis à Venise pour l’avant-première de la collection Miumiu. 

Suite à sa participation au défilé Dior, une collaboration est née. Léna propose un code promotionnel à ses abonnés, du jamais vu chez Dior ! Ce code promotionnel prouve justement à quel point Léna devient une personnalité importante en France et à l’international.

Prada propose ensuite à Léna de participer à un partenariat. Léna décide alors de promouvoir la marque habillée en total look en trottinette électrique Lime dans Paris. Cette action dévoile une sorte de praticité et de confort de la marque, que Léna partage sur Instagram. 

En termes de maquillage, Léna a créé une gamme de 4 rouges à lèvres chez Maybelline. Ils sont tous sold out en 37 minutes. Encore une fois, ses fans sont au rendez-vous ! On ne sait pas vous, mais nous on adore !

Parmi ses autres projets, Léna a pu faire la une du magazine mondialement connu : Vogue. Elle a également travaillé avec d’autres marques aucunement en rapport avec la mode comme la FNAC, Canon et Leboncoin.

En pleine crise sanitaire liée au COVID-19, Léna se joint aux côtés d’Elise Goldfarb pour soutenir son projet de venir en aide aux infirmières, médecins, professions libérales et tout autre personnel soignant. En tant qu’influenceuse, Léna et Elise ont beaucoup de produits en stock, notamment des crèmes pour les mains. Leur vient alors l’idée d’appeler les marques de beauté à envoyer des crèmes pour les mains et pour le visage au personnel soignant en première ligne pendant le COVID. Ce personnel en a évidemment plus besoin que n’importe qui d’autre. Les filles appellent aussi les autres influenceuses à faire la même chose. Tous les produits récoltés ont été livrés par l’organisme “la résistance des chefs” qui offrent des repas aux hôpitaux. Par la même occasion, l’association a donc livrée les crèmes et autres soins. 

Son Livre : “Toujours plus”

Après un an de travail, la jeune et talentueuse influenceuse sort son premier livre Toujours Plus, édité par Robert Laffont. À travers cet ouvrage centré sur le développement personnel et la confiance en soi, elle espère “que les personnes qui vont le lire le trouveront POSITIF comme un grand boost de MOTIVATION & BIENVEILLANCE”.

// Promotion

C’est à l’occasion de l’impression de son livre en Belgique, que Léna nous dévoile son projet lors de son vlog du 27 août. Ce n’est que début septembre sur Instagram et Twitter que la youtubeuse a choisi d’annoncer le titre et la date de sortie de son livre. Néanmoins elle a souhaité garder sa couverture secrète afin de nous la dévoiler à sa façon. En effet, ce n’est qu’une semaine plus tard que nous la découvrons placardée sur tous les arrondissements et bouches de métros de Paris.

Après ça, elle a dédicacé 300 livres pour la presse mais aussi et surtout ses amis. Les retours qui lui sont parvenus, nous ont été partagés sur ses réseaux sociaux. De quoi nous donner envie de le lire à notre tour !

Tout au long de la campagne promotionnelle de son livre, Léna a apporté son soutien aux librairies de quartier et librairies indépendantes en invitant sa communauté à aller chercher son livre en boutique plutôt que sur les plateformes de ventes en ligne.

Enfin, afin de marquer l’évènement et l’aboutissement d’une année de travail, l’écrivaine a organisé sa soirée de lancement, qui a réuni ses copains du lycée, de la mode, les nouvelles générations…

// Succès

Son livre sorti le 24 septembre 2020 connaît un succès renversant. Le produit, qui n’est pourtant pas une édition limitée, a été en rupture de stock le 25 septembre au soir.  Près de 22 500 exemplaires ont été écoulés lors de la première semaine de vente puis 14 800 exemplaires ont été vendus la semaine suivante.

Depuis les préventes et encore aujourd’hui, Toujours Plus demeure N°1 des ventes chez Amazon. En plus de trôner la première place des ventes en ligne, il a aussi occupé les tendances Twitter avec le #ToujoursPlus. Mais Léna a surtout détrôné Marc Levy dans ses ventes ! Incroyable !

// Dédicaces

Dans l’attente des premières séances de dédicaces, Léna et parfois même le Bo$$ “papasituations”, alias Karim Mahfouf ont signé tous deux des exemplaires directement dans les magasins de la Fnac ou depuis chez elle pour ensuite les remettre en rayons un peu partout en France. Mais depuis le 9 octobre 2020, la tournée des dédicaces est lancée ! Et Léna s’en est allée direction la ville de Senlis pour sa première séance.

Les invitations / Relations presses

Cette année fut plus que productive pour l’aînée de la famille Mahfouf, si l’on observe l’infographie ci-dessous :

En effet, la jeune youtubeuse enchaîne les plateaux télévisés, les invitations radios et autres interviews pour la presse écrite : de plus en plus de visibilité s’offre à elle, et croyez-nous, elle n’est pas prête de s’arrêter en si bon chemin !

E! People’s Choice Awards

Grâce à l’augmentation de sa popularité, Léna Situations remporte de  nombreuses récompenses. En novembre 2019, elle est sacrée à l’occasion des E! People’s Choice Awards est désignée comme meilleure influenceuse française Pop culture de l’année. Elle a également été nommée dans la catégorie Social Star France 2020 et remporte le prix du public (jusqu’à 25 votes par jour et par personne). Toutes ces récompenses lui ont permis d’élargir sa notoriété internationale, une chance à ne pas manquer pour la jeune youtubeuse de 22 ans.

Enfin, Léna Situations a su trouver sa place dans l’univers des influenceurs. Nous pouvons retenir que les influenceurs peuvent aider de nombreuses marques à accroître leur chiffre d’affaires mais aussi à motiver un grand nombre de personnes dans la vie de tous les jours. Léna s’impose comme une personne pleine de positivité et de bienveillance. Elle est déterminée et de nombreux projets arrivent. Léna ne cesse de nous surprendre et c’est pour ça que nous l’aimons.

Sources

  • https://www.20minutes.fr/arts-stars/web/2830575-20200814-quand-decide-faire-taf-apporter-parole-politique-confie-lena-situations
  • http://gensdinternet.fr/2020/08/17/pourquoi-les-vlogs-daout-de-lena-situations-ne-sont-pas-sponsorises/
  • https://hitek.fr/actualite/lena-situations-youtubeuse-sommet-ventes-livres_24847
  • https://www.huffingtonpost.fr/entry/deconfinement-ce-que-lena-situations-retient-de-son-confinement_fr_5ec27fc9c5b65d5c6d9ec2f2
  • https://www.huffingtonpost.fr/entry/le-lenachallenge-linitiative-dinternautes-pour-stopper-le-bodyshaming_fr_5ec78a42c5b674179cf21f66
  • http://www.ipreunion.com/france-monde/reportage/2020/08/04/lena-situations-la-star-du-mois-d-ao-t-sur-youtube,122654.html
  • https://www.la-croix.com/Lena-Situations-star-mois-aout-Youtube-2020-08-04-1301107663
  • https://www.leparisien.fr/video/video-apporter-du-confort-aux-heros-la-youtubeuse-lena-situations-au-secours-des-mains-des-soignants-03-04-2020-8293410.php
  • https://www.lesinrocks.com/2020/01/03/actualite/societe/lena-situations-nouveau-visage-des-cool-kids-of-youtube/
  • https://www.melty.fr/lena-situations-de-plus-en-plus-populaire-retour-sur-les-raisons-de-son-succes-a697303.html
  • https://socialblade.com/youtube/channel/UCDkl5M0WVaddTWE4rr2cSeA
  • https://www.youtube.com/watch?v=RC0gqGCGYaE&list=RDCMUCEr0_OVatNB5qE_fgFtqvoQ&start_radio=1&t=0

Cette article a été réalisé par Raffaella Leccacorvi, Marine Brunel, Léa Boussaad et Héléna Le Bourhis

Ouïghours : les réseaux balancent

Au mois de mars 2020, une 1ère vague de mobilisation en soutien à la communauté musulmane de Chine, les Ouïghours, a vu le jour sur les Réseaux Sociaux (Facebook, Instagram & Twitter).

À l’initiative de cette action, Raphaël Glucksmann, député européen engagé. C’est son premier post public “ SCANDALE ! Révélations : plus de 80 000 musulmans Ouïghours mis en esclavage au profit de Nike, Adidas, Zara, H&M, Apple, etc. ” qui fera écho a plus de 33 000 personnes sur Instagram, il publiera par la suite “la liste de la honte” présentant toutes les marques partisantes dans le but de créer une conscience collective.

On vous explique tout.

@raphaelglucksmann

LES OUÏGHOURS

Qui sont-ils ?

Historiquement dominant dans la région « autonome ouïghoure du Xinjiang », au nord-est de la Chine, l’ethnie Ouïghoure, musulmane et turcophone, subit une violente discrimination de la part du pouvoir central chinois et ce, depuis plusieurs décennies.  Les Ouïghours représentent la minorité musulmane et turcophone en Chine. Ils sont détenus, depuis 3 ans minimum, dans des camps d’internement dans la région de Xinjiang. Cette minorité subit des persécutions en exerçant du travail forcé pour des usines de marques mondialement connues.

“ On parle d’esclavage moderne ”

Grands noms de l’électronique (Apple, Microsoft …), du textile (Adidas, H&M …) ou encore de l‘automobile (Mercedes-Benz, BMW …). C‘est alors que Raphaël Glucksmann intervient, voulant transmettre l’info, en s’attaquant directement à l’image des marques.

Qui est Raphaël Glucksmann ?

Raphaël Glucksmann, essayiste, politique, documentariste ou encore consultant, il occupe des postes dont les activités sont très variées.  

Homme engagé, il défend ses convictions et se mobilise pour diverses causes, notamment sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, il est le leader du mouvement autour des Ouïghours qui est apparu sur les réseaux sociaux il y a maintenant quelques mois. De plus, il a été élu à la présidence de la commission spéciale sur les ingérences étrangères dans les processus démocratiques européens.  Il s’est récemment exprimé lors d’une conférence sur le travail forcé des Ouïghours dans l’industrie mondialisée de l’habillement. En effet, il encourage l’Europe à bannir les produits fabriqués par les “esclaves Ouïghours”. 

LES ACTIONS ET LEURS POIDS

Dans une chronique publiée dans « Libération » le mercredi 30 septembre, les intellectuels, acteurs et dirigeants politiques européens ont appelé la communauté internationale à prendre des mesures « de force » et « rapides » pour mettre fin aux « crimes contre l’humanité » en Chine.  

« Depuis des années, le monde assiste à un crime contre l’humanité. Depuis des années, le régime chinois enferme dans des camps de concentration des millions d’êtres humains, juste parce qu’ils sont nés ouïgours. Et depuis des années, la communauté internationale laisse faire » déplorent-ils dans cette tribune à l’initiative du député européen Raphaël Glucksmann.

Le 1er octobre 2020, jour symbolique de la fête nationale chinoise, Raphael Glucksmann appel à l’action et invite sa communauté à partager un carré bleu sur les réseaux. Le bleu, couleur des Ouighours, a ainsi envahi la toile et les réseaux sociaux, en soutien à cette minorité musulmane persécutée par les autorités chinoises.

@raphaelglucksmann

Tous ont la volonté de « rendre visible les invisibles » et de combattre l’indifférence. ”

Des personnalités publiques telles que l’actrice Adèle Exarchopoulos ou encore l’acteur Omar Sy y ont participés, parmi plus de 300 000 partages

  • Plusieurs Hashtags sortent au grand jour et font le buzz sur les réseaux sociaux. “#FreeUyghurs” était l’un des plus relayés sur Twitter
  • Plusieurs pétitions en lignes surgissent sur les réseaux sociaux, par mail. 
  • Des vidéos et images choquantes de tortures et violences contre les Ouïghours sont relayées sur internet.
  • Des millions de mails envoyés à l’ambassade de Chine

LES CONSÉQUENCES

Conséquences sur la diffusion de l’information :

En 2020, Facebook recense plus de 38 millions d’utilisateurs actifs par mois en France, 21 millions pour Instagram sur ce même secteur et 12,8 millions pour Twitter. Chaque utilisateur représente donc une possibilité d’action, du like au partage. À l’échelle nationale, ces utilisateurs sont alors susceptibles de peser lourd auprès des entreprises. Imaginez à l’échelle mondiale ?

D’ailleurs, grâce aux millions de français engagés, la mobilisation sera entendue jusqu’à New-York. Le 23 juillet 2020, un article apparu dans le New York Times “une coalition fait pression pour mettre fin au travail forcé ouïghour”. Par la suite, les premières actions se transforment en réponses concrètes de la part des grandes marques. Par exemple, Tommy Hilfiger et Calvin Klein ont immédiatement déclarés s’engager à ne plus entretenir de relations commerciales avec leurs fournisseurs mis en cause. En plus de viser les grandes marques, des actions directes envers le gouvernement chinois sont menées : le lundi 28 septembre, Raphaël Glucksmann incitait tous les français à envoyer massivement et de manière simultanée des mails à l’ambassade chinoise. 

“ Fermez les camps, libérez les Ouïghours. #FranceforUyghurs ”

Au fur et à mesure des actions menées, les réponses arrivent. Ce 13 Octobre, 7 maires (de Marseille, Clermont-Ferrand, Le Creusot, Maxéville, Cournon-d’Auvergne, Amilly et Courteuil) commencent à s’engager auprès des Ouïghours en signant la charte de solidarité.

Il est difficile de mesurer le nombre de français mobilisés dans ces actions tant les canaux de communication sont déployés. Cependant, nous pouvons constater que ces actions qui relèvent d’un simple partage à une signature ont un réel impact sur la population et les marques en question. Bien que, comme le greenwashing, il faut pouvoir prendre certaines informations et promesses avec recul.

Cette mobilisation a permis la remise d’une pétition à l’Elysée le samedi 03/10/2020. De plus, plusieurs marques, dont les noms sont sortis dans “la liste de la honte”, ont réagi à cela de différentes manières. Par exemple : en s’engageant à cesser toute activité avec des fournisseurs exploitant les Ouïghours, en s’engageant auprès d’autres causes (environnementales, éthiques…) ou encore en promettant d’être plus transparents sur la provenance des produits. 

La question que l’on pourrait se poser maintenant est : comment être sûr de la provenance des produits que l’on achète ? 

Il est certain qu’un renforcement des contrôles liés aux fournisseurs de nos entreprises est nécessaire afin d’éviter ces situations qui révèlent des conditions de travail inhumaines, il faudrait conduire des enquêtes immédiates et approfondies dans les usines de Chine car les promesses ne suffisent pas. 

“ Après les mots, les actes ? ”

SOURCES

Cet article a été écrit par Alice Flamant, Cyrielle Bossé, Jeanne-Eloïse Guérin et Marion Plante

L’évolution du buzz marketing à travers le temps

Sources

Cet vidéo a été réalisée par Nicolas, Juliette, Marina et Charline

Les nouvelles méthodes de promotions pour séduire et renforcer la fidélité du public

Comment, à travers le buzz marketing, les marques promeuvent-elles leurs produits et services dans le but de renforcer la fidélité et de séduire le public ?

À l’ère du digitale et des nouvelles méthodes de consommation du public, les marques ont l’obligation de créer un contenu toujours plus inattendu. L’importance de la fidélisation et de la satisfaction du client est au coeur de toutes stratégies de communication. Pour cela, on remarque de plus en plus l’utilisation du “buzz marketing” qui attire l’attention de façon originale. Les marques sont conscientes qu’elles doivent créer une communauté afin que ce même public puisse en convertir d’autres. La notion de fédération du consommateur donne un rôle majeur à celui-ci. Il se sent inclus à travers les valeurs, l’histoire, les traditions ou encore les codes que véhiculent la marque.

Les actions de buzz marketing se font de plus en plus originales, spectaculaires et mémorables. Et ce, afin que leurs marques s’inscrivent de façon permanente dans l’esprit des consommateurs.
Ces actions suivent une évolution sociétale, une évolution comportementale des consommateurs ainsi qu’une évolution des nouvelles méthodes de marketing, dit marketing 2.0.

Afin de renforcer la fidélité du public, les actions de buzz marketing sont de plus en plus marquantes et s’appuient sur une communication innovante. La fidélité d’un client se traduit par une répétition d’achat de produits ou services et reflète sa préférence par rapport à la concurrence.

Comment entretenir sa communauté ?

Tout d’abord, on observe une volonté expérientielle interactive. Ce qui amène le consommateur à être “ consom’acteur ” : cette notion est caractéristique de notre époque. Ces nouveaux comportements de consommation se créent grâce au Web 2.0 qui fait circuler les informations beaucoup plus rapidement. De ce fait, la “consom’action” a largement contribué au besoin de devenir un acteur du changement.

Créer une relation durable qui engendrera de nombreux effets positifs pour la marque devient également important. Adopté un marketing relationnel garantie une relation durable et à long terme. Elle consolide la fidélité des clients et propose un contenu. Mais également une communication qui ne se limitent plus à des messages purement promotionnels dans les boîtes mails. En effet, cette masse d’information envahit le consommateur. Au delà de l’image de marque, il est essentiel d’intégrer l’individu dans une relation de proximité, de créer un certain lien avec sa communauté afin de faire vivre une expérience unique.

Cette fidélité entre dans un enjeux stratégique majeur à l’heure où le public est constamment démarché par une immensité de marque. Il est crucial d’entretenir l’engagement de ses clients. De nos jours, la concurrence est de plus en plus présente. Il est alors nécessaire de se démarquer auprès des consommateurs mais également important de proposer une expérience différente.

Zoom sur Disney

Dans le cadre de la sortie des films Aladdin (mai 2019) et Le Roi Lion (juillet 2019). Plus besoin de les présenter, Disney est une véritable religion qui a su s’implanter comme leader dans le monde du dessin-animé et cinématographique. Malgré tout, l’importance de perpétuer l’engagement du consommateur est au coeur de leurs stratégies de communication, notamment grâce au buzz marketing. L’opération de promotion de la sortie du film Aladdin, avec comme égérie Will Smith, s’apparente à une opération de street marketing.

L’envergure de cette manoeuvre est à la hauteur des espérances quant à la fanbase de Disney : surprenant, époustouflant, mémorable et inattendu. Voilà les maîtres-mots de Disney pour consolider, séduire et entretenir la fédération de leur communauté – voire leurs adeptes.

Zoom sur Netflix

La séduction du public est une des valeurs essentielles du marketing et par
extension, du buzz marketing. Pour illustrer nos propos, nous avons étudié les buzz marketing qui tournent autour de Netflix pour promouvoir ses séries à succès. Relativement jeune dans le milieu, Netflix connaît un succès époustouflant en moins de 10 ans. Arrivé en France en 2014, l’enthousiasme n’est pas sans attendre puisque Netflix est aujourd’hui le leader mondiale de streaming vidéo grâce à des créations originales, un concept qui met tout le monde d’accord et une relation de proximité unique avec sa communauté. Netflix s’est positionné comme le roi des réseaux sociaux. En effet, pour eux, créer un lien particulier avec ses clients est primordial ; ainsi, leurs actions promotionnelles en découlent.

Qui n’a pas entendu parlé de la série espagnole à succès, La Casa de papel ?

Aujourd’hui, lorsque nous parlons de “ La Casa de Papel ”, nombres savent de quoi nous voulons parler. En effet, la nouvelle série espagnole a su faire parler d’elle depuis sa sortie sur la grande plateforme de streaming.
Pour la série de braquage, Netflix a vu les choses en grand. Lors de leur promotion pour leur nouvelle saison, Netflix a, une nouvelle fois, su faire parler d’eux. Et cela en innovant et en surprenant dans leur campagne de communication avec un buzz d’une grande ampleur technique.

Pour être en accord avec leur série, la plateforme de streaming a pris part de différents médias en les hackant. C’est en juillet dernier que les fans de La Casa de Papel ont pu voir apparaître “le professeur”. Il parlait de “la resistencia” sur les écrans d’affichage de la gare de Lyon et de la gare du Nord à Paris. Mais ce n’est pas tout, Netflix aime voir les choses en grand, ils ne se sont alors pas arrêtés à ce buzz. Une fois les écrans de gare hackés, c’est au tour de la presse papier. C’est également en juillet que la une de différents journaux locaux (tels que le parisien, midi libre ou encore le courrier picard) publient une Une hackée par “la resistencia”, l’image de marque de La Casa de Papel .

Ces campagnes de communication ont marqué le grand public. Mais ce n’est pas sans compté sur Netflix pour s’arrêter sur ce buzz. Une de leur campagne a principalement étonné : le hackage du média de la télévision. Pourquoi vouloir passer de la publicité promouvant la série sur des chaînes de télévision ? Cela peut paraître étonnant de la part de Netflix, nous savons tous que la télé est l’ennemi principal de la plateforme de streaming. Mais bien évidemment, ce buzz était bel et bien réfléchi ; peu de temps après, Netflix et Canal + ont annoncé leur partenariat. Ce buzz, dit alors buzz marketing, n’était alors pas innocent de la part de Netflix. Avec ces buzz, Netflix a convaincu, séduit et étonné une fois de plus son public.

Dans la notion de “buzz marketing” pour promouvoir et séduire le public, les marques arrivent une nouvelle fois à nous étonner dans la forme et le fond. Les canaux utilisés et le contenu sont de plus en plus innovants, originaux et réfléchis.

Sources :

Cet article a été écrit par Emilie et Olivia

Le buzz marketing aujourd’hui

Le buzz marketing peut être défini de plusieurs manières. Certains définissent cette notion comme étant une opération de communication péjorative pour une entreprise quand d’autres la définissent comme étant la meilleure manière de faire parler et de se faire connaître. Mais qu’en est-il réellement dans le milieu professionnel ? Nous sommes allés à la rencontre de Gervais Duchemin, directeur clientèle à l’agence Sauvage pour en discuter. Il nous livré ses impressions sur le buzz marketing et nous a parlé de son expérience professionnelle.

«Qui êtes-vous ?»

Je suis Gervais Duchemin, directeur clientèle à l’agence Sauvage, agence de communication, de marketing et de digital à Rennes. L’agence à 15 ans.

Nous sommes chargés d’accompagner les entreprises et les marques via nos 3 expertises principales : le conseil en publicité et la stratégie marketing, la conception et la création visuelle ainsi que la mise en place de solutions digitales sur-mesure (site web, référencement, webmarketing, webdesign). En tant que directeur de clientèle au sein de l’agence, je suis chargé de définir les territoires de communication et les stratégies de marque en collaboration avec la direction marketing et communication. Je suis également chargé de la prise de brief avec les clients. Lors du projet, je pilote les briefs, le planning et le budget des dossiers et je travaille également sur le développement commercial de l’agence.

«Pouvez-vous nous expliquer les différences entre buzz marketing et marketing viral ?»

Selon moi, le marketing viral est une stratégie construite, c’est un levier à activer qui permet de propager la communication d’une entreprise. Cela va susciter de l’engagement petit à petit. Le marketing viral a une vitalité naturelle grâce aux contenus proposés. Toutes les entreprises aujourd’hui souhaitent bénéficier de la puissance de leur communauté digitale pour engendrer de l’engagement. Tandis que le buzz marketing est une opération coup de poing, dans la rue par exemple, qui n’est pas construite sur le long terme et qui permet à l’entreprise de faire parler d’elle de façon très ponctuelle. Les retours du buzz marketing ne sont pas forcément maîtrisés. Je perçois cette notion comme étant plutôt subie par l’entreprise que construite. C’est un terme qui renvoie souvent à des bad buzz.

Pour conclure, la réelle différence selon moi entre ces deux notions est la construction de la stratégie. Le marketing viral est construit alors que le buzz marketing est plus ponctuel.

« Quelle est votre définition du buzz marketing aujourd’hui ? »

Comme je disais précédemment, je considère le buzz marketing comme une opération coup de poing. Elle va impacter le consommateur et aura pour but de communiquer autour du lancement d’un produit. C’est une notion ponctuelle, le buzz marketing ne s’inscrit pas sur la durée et il n’est pas forcément maîtrisé par les entreprises. Les retombées médiatiques sont subies.

« Quelles sont, selon vous, les tendances actuelles du buzz marketing ? »

Je ne sais pas quoi répondre car il n’y a pas vraiment de tendances autour du buzz marketing. Je pense que c’est passé de mode. En revanche, il y a tout de même une tendance de fond qui est le concret. Les entreprises utilisent cette stratégie non pas pour présenter un produit mais pour présenter leur image de marque et leurs engagements. C’est pour cela que je pense que le buzz marketing est passé de mode. Les entreprises sont plutôt sur une tendance de réassurance que de buzz.

Le buzz marketing comme levier de communication n’est plus tendance.

« Avez-vous des conseils à nous donner pour un buzz marketing réussi ? »

Pour réussir son buzz marketing, je pense qu’il faut qu’il soit accompagner et maîtriser. Cela ne doit pas être une opération en one shot. S’il est juste jeté sur une campagne publicitaire, un film télé, une opération événementielle, dans la rue ou autre, il n’est plus maîtrisable. Le buzz marketing doit être accompagné par du marketing viral ou une stratégie de relation presse pour accompagner ce qui a été fait.

« Avez-vous déjà travaillé sur un buzz marketing ? »

Avant de travailler à l’agence Sauvage, j’ai travaillé pendant 10 ans au Stade Rennais, club de football. Mais avant d’être un club de foot, c’est une entreprise de spectacle. C’est un écosystème à part entière et un environnement très passionné. Nous avons travaillé sur une stratégie de communication qui devait sortir de l’environnement football pour aller séduire de nouvelles cibles.

Lors de la journée de la femme, nous avons déployé une campagne publicitaire avec beaucoup d’achat d’espace (présent sur toute l’Ille-et-Vilaine). Le visuel de cette campagne était un canard qui était en fait un sex-toy. L’opération visait à faire la promotion d’un match avec un tarif à 5€ pour les femmes. L’accroche était « Venez vibrer, 5€ pour les femmes ».

Cette campagne a fait énormément parler et qui n’a pas été accompagnée par l’entreprise. Il y a eu de très grosses retombées, pas forcément positives. Certaines associations féministes ont alors évoqué le Stade Rennais comme étant misogyne. L’idée de cette campagne était de faire parler du club et de ce match en séduisant les femmes.

Pour prendre du recul sur cette campagne, il aurait fallu l’accompagner en faisant, par exemple, des communiqués de presse ou des partenariats avec des associations. Mais dans ce cas, cette opération se serait transformée en marketing viral.

Avec l’agence Sauvage, j’ai également travaillé sur le lancement de Loco Loca, un restaurant sud américain à Rennes. Pour faire parler du restaurant, sans budget média, nous avons construit une piñata géante qui a permis de créer du contenu gratuit. Nous avons créé deux avatars sur Facebook et Instagram qui donnaient certaines informations sur ce restaurant et sur la piñata installée. Cela a créé beaucoup de bouche à oreille car les citadins prenaient la piñata en photo et la postaient sur les réseaux sociaux. Avant que le restaurant ouvre, il y a eu énormément de commentaires et posts qui parlaient du restaurant.

« Un bad buzz est-il, selon vous, une bonne chose pour une entreprise ? »

Certaines marques construisent leur bad buzz pour faire parler d’elles. Mais je pense que c’est une vision de l’ancien monde, elle n’a plus lieu d’être. Beaucoup d’entreprises ont cette réflexion là mais c’est dépassé. Il faut, aujourd’hui, avoir une maîtrise de son image. Une mauvais réputation reste pendant des années et il faudra beaucoup d’effort de communication pour retrouver une bonne image et pour atténuer le bad buzz qu’il y a pu avoir. C’est une vision de l’ancien monde car le digital fait aujourd’hui que tout se sait, tout se dit, les gens partagent leurs avis. Une fois que les consommateurs sont imprégnés de cette image, de cette mauvaise réputation, ils vont l’alimenter et cette image sera très dur à effacer pour les
entreprises.

Notre rencontre avec Gervais Duchemin nous a permis de renforcer nos connaissances en buzz marketing. Sa vision professionnelle a éclairci cette notion souvent mal comprise – apparentée au marketing viral ou encore au bad buzz. Cet échange nous a également fait comprendre qu’il n’existe pas de « buzz marketing » type . Gervais Duchemin ne faisait pas les mêmes distinctions, du moins pas aussi nettement que nous le faisions. Cet entretien fut très enrichissant autant sur le plan professionnel que personnel. Nous remercions l’agence Sauvage d’avoir pris le temps de nous accueillir. Ainsi que Gervais Duchemin pour son professionnalisme et sa pédagogie.

Sources

Cet article a été écrit par Emilie, Julie et Olivia