Nouvelles technologies et industries 4.0

pictogrammes et éléments qui composent l'industrie 4.0

Voici un petit récap’ pour vous définir l’industrie 4.0, quel est son histoire et quels en sont les objectifs. Prêts ?

La digitalisation et l’adaptation des technologies numériques dans les différents processus industriels ont produit un changement dans le domaine de l’industrie. Ce changement a donné naissance à une nouvelle génération d’usine, appelé « Industrie 4.0 », « usine du futur » ou encore « smart factory ». Cloud, objets connectés, robots ou encore intelligence artificielle constituent les socles de cette industrie : autant d’outils qui font de l’usine 4.0 un système (ultra) interconnecté dans lequel les machines communiquent en permanence.

Cette industrie 4.0 se positionne dans la suite logique des révolutions industrielles. Décrite comme la quatrième révolution industrielle, elle se positionne après la mécanisation à la fin du XVIIIè siècle, la production de masse initiée par notre cher Henry Ford au début du XXè siècle et l’automatisation de la production à la fin du XXè siècle.

Quel est l’objectif de cette usine du futur ?

L’objectif de l’usine 4.0 est d’améliorer la flexibilité, sa productivité et sa réactivité pour répondre plus vite et mieux au besoin des consommateurs qui sont en attente de solution immédiate et personnalisée. Dans un monde ultra connecté, la demande client pilote désormais entièrement la production.

Le quotidien des consommateurs se voit amélioré grâce à ces nouvelles technologies mais qu’en est-il de celui des employés ?


Depuis le XIXème siècle, les nouvelles énergies ont permis de développer des usines. Cela a transformé la société. Les paysans et artisans sont devenus des ouvriers et l’exode rurale a fait son apparition dans les pays industrialisés. Les progrès technologiques ont permis d’augmenter la productivité des usines et la création de nouveaux emplois.

En revanche, la quatrième révolution n’est pas à l’image des précédentes. En effet, la principale limite n’est plus la technologie mais l’humain, pour accepter l’ère du numérique.

Pas de doute, les machines et les logiciels contribuent à décharger les salariés de certaines tâches pénibles, rébarbatives, voire dangereuses. Si l’heure n’est pas encore au remplacement de l’homme par la machine, les nouvelles technologies prennent du terrain et viennent tout de même se substituer de plus en plus à eux.

Aujourd’hui, s’il serait innocent de penser que les technologies modernes ne font pas disparaître des postes qui étaient destinés aux humains, il est important d’observer qu’elles sont tout de même en train de redéfinir les rôles des opérateurs.
En effet, les robots sont programmés pour effectuer des tâches répétitives à faible valeur ajoutée pendant que les opérateurs évoluent vers des tâches plus qualifiées et avec plus de valeur ajoutée.

Compris ? Il est temps de se détacher des mécaniques de l’ancien monde et d’évoluer vers la transformation.

Sources :

IFM40.fr
– Ordinal.fr
– Usine-digitale.fr
– Usinenouvelle.com
Pingflow.com

Cet article a été écrit par Cynthia Bréhin

L’UTILISATION DE LA RECONNAISSANCE FACIALE DANS LA SÉCURITÉ


Les états et leur gouvernement utilisent depuis de nombreuses années un système de surveillance afin de sécuriser le pays. Aujourd’hui avec le déploiement des nouvelles technologies certains d’entre eux optent pour la reconnaissance faciale. Via un réseau de caméras, le logiciel permet de reconnaître une personne grâce à son visage de manière automatique. Mais est-ce une nécessité ou une atteinte aux libertés individuelles ?

Lire la suite de « L’UTILISATION DE LA RECONNAISSANCE FACIALE DANS LA SÉCURITÉ »

Le textile est l’objet connecté de l’avenir


La première veste connectée issue du partenariat entre Google et Levi’s voit le jour. Les secteurs de la mode et du développement logiciel se rencontrent pour construire demain.

Le vêtement connecté by Google. Imaginez : un nouveau type de fibre vous propose toutes les fonctionnalités de votre smartphone à même le corps. C’est la promesse formulée par le géant de Mountain View avec son projet Jacquard dès 2015. Répondre à un appel d’une simple pression sur la manche est aujourd’hui une réalité. En partenariat avec Levi’s, la Commuter Trucker Jacket fait tomber les barrières entre le développement logiciel et la mode.

Lire la suite de « Le textile est l’objet connecté de l’avenir »