Les réseaux sociaux : un coup de boost dans une vie

téléphone réseaux sociaux applications

Les réseaux sociaux comptent plus de 3 milliards d’utilisateurs actifs dans le monde entier. Ils prennent une place prépondérante dans la vie des individus. Entre médias sociaux, vie privée et vie professionnelle, il n’y a qu’un pas… Certains tirent profit de cette évolution : retrouver une famille, développer son entreprise ou encore lancer une carrière.

Les réseaux sociaux peuvent donc avoir un impact très important dans la vie réelle de chaque individu. Les médias sociaux ont facilité les conditions d’expression, ils permettent des actions collectives. L’espace public est donc ouvert à toutes les catégories sociales.

Le lundi 12 août dernier, Loïc, un adolescent de 17 ans, lance un appel sur Instagram. Son but? Retrouver sa petite sœur biologique, un pari fou car l’adolescent n’avait aucun contact depuis des années. Le jeune homme a été séparé, il y a 10 ans, de ses frères et sœurs lors de son adoption, dans le Nord de la France. Loïc adopté à 8 ans, cherchait à savoir d’où il venait après de multiples recherches auprès des institutions spécialisées, en vain…

Il lance un appel à l’aide sur Instagram. Sa vidéo, pleine d’émotion, a été vu plus d’un million de fois et reçu des centaines de messages d’internautes. Un élan de solidarité qui ne s’arrête pas là. « Je ne fais pas ça pour être populaire, je veux juste retrouver ma petit sœur » assure le jeune homme au journal Le Parisien.

Loïc auteur de de l'appel sur instagram
Loïc, 17 ans, lance un appel sur Instagram pour retrouver sa sœur.

Un appel qui change une vie 

Le samedi de la même semaine, Loïc déclare sur les réseaux « J’ai une bonne nouvelle, j’ai retrouvé ma petite sœur ! ». Sa petite sœur, Marie-Anaïs 16 ans, qui vit en Bretagne, est tombé sur le message poignant de son grand-frère.  « C’est sûr c’est elle, je lui ai posé des questions sur notre mère, sur l’assistante sociale qui nous suivait… » confie-t-il au Parisien.  Grâce au pouvoir des réseaux sociaux, notamment Instagram, Loïc a pu reprendre contact avec une partie de sa fratrie, dans le but, un jour, de se retrouver à nouveau. Le lycéen souhaite surfer sur cette “popularité” naissante pour créer sa chaîne Youtube afin d’aider d’autres personnes qui sont dans le même cas que lui.

Les réseaux sociaux sont également un moyen pour révéler de nombreux talents. Partagé, liké, retweeté… Peu importe le réseau, lorsqu’une vidéo, un post, ou une photo devient virale, elle est retrouvée sur chacun de ces réseaux. Les réseaux sociaux peuvent donc lancer des carrières via des partages LinkedIn originaux, des vidéos de passionnés de chant, danse etc. Ces partages ont permis récemment à une humoriste d’être révélée au grand public : Inès Reg.

Inès Reg, la montée en puissance

Les réseaux sociaux ont d’autres pouvoirs tout aussi forts, impactant notamment le point de vue professionnel. Un exemple bien parlant connu de beaucoup d’utilisateurs des réseaux sociaux : le buzz de l’humoriste Inès Reg. Inès Reg est une jeune femme de 27 ans originaire de Grigny dans l’Essonne. Elle a marqué les esprits au Marrakech du rire 2019. Mais le 21 août, elle sort une vidéo qui va changer à jamais sa carrière d’humoriste. Sa carrière a débuté avec un beau coup de pouce du Jamel Comedy Club, mais l’humoriste a fait le buzz fin août 2019 en publiant une vidéo où elle joue une dispute avec son conjoint Kevin et hurle “quand est-ce que tu vas mettre des paillettes dans ma vie Kévin ?”

Cette vidéo a fait plus de 3 millions de vues et a fait le tour de nombreux réseaux. Son côté naturel et fun a tout de suite fait d’elle la protégée des internautes qui se sont automatiquement identifié à elle. Depuis, la jeune artiste a annoncé une tournée nationale où elle fait salle comble. Sa carrière est officiellement lancée.

Ines Reg paillettes Kévin sketch
La vidéo “des paillettes dans ma vie” d’Inès Reg postée sur Instagram devenue virale.
Affiche spectacle Inès Reg spectacle
Affiche du spectacle d’Inès Reg

Sa vidéo a créé un tel engouement qu’elle a été obligée de déposer sa marque afin d’éviter les reproductions. Depuis cette vidéo, de nombreuses marques ont copié le slogan de la jeune humoriste pour les reproduire sur des objets tels que des t-shirts, sweats.. La fameuse phrase a également servi sur des publicités de marques comme Interflora, Leroy Merlin, ou encore les restaurants Au Bureau. Son slogan a également été détourné lors de manifestations contre le réchauffement climatique.

Du positif, mais pas que…

Nous avons pu voir que les réseaux permettent de nombreuses choses assez positive. Mais il faut faire attention lorsque l’on veut poster une publication dans le but de se faire connaître, cela peut entraîner ce que l’on appelle un “bad buzz”. Il suffit parfois de peu pour qu’un internaute s’offusque et qu’il embarque avec lui des millions d’autres personnes et créer une communauté des “haters”. 
Dans le cadre professionnel, cela peut aller jusqu’à l’appel au boycott de la marque. Dans ce cas-ci, il peut y avoir de nombreuses conséquences au niveau du chiffre d’affaires de l’entreprise concernée ou encore sur sa longévité sur le marché.

Mais, côté personnel, le bad buzz a d’autres conséquences. En effet, lorsqu’un internaute se voit recevoir de nombreuses remarques négatives, cela peut plus ou moins l’affecter. Les internautes ne se rendent pas compte de ce que peut engendrer leurs paroles sur les réseaux sociaux et ont tendance à être plus facilement critique lors d’une discussion virtuelle. Une personne plus ou moins fragile peut voir sa vie détruite au point de penser à s’ôter la vie. Ce fût le cas en mai 2019, où une jeune malaisienne, qui était plutôt fragile psychologiquement, a mit fin à ses jours suite à un sondage qu’elle avait posté sur Instagram. Elle avait en effet demandé si elle devait mettre fin à ses jours. A 69%, les internautes ont voté pour la mort, pensant qu’elle serait incapable d’effectuer cet acte.

Pour conclure

Les réseaux sociaux ont un pouvoir très puissant que nous avons sans doute sous-estimé à leur lancement. Certains ont réussi à débuter une carrière professionnelle, d’autres ont utilisés ces réseaux pour un côté plus personnel, mais qui a été tout aussi efficace. Malheureusement, cela ne marche pas à tous les coups, certains tentent de se faire un nom ou de faire passer un message, mais en vain. A partir du moment où l’on poste une publication, on ne sait pas quelle incidence elle aura, on prend donc le risque d’une incidence positive tout comme négative.

Sources :

– rtl.fr – 08 septembre 2019 – Qui est Inès Reg, l’humoriste qui a mis des paillettes dans sa vie grâce à Internet ?

Elle.fr – 27 août 2019 – Qui est Inès Reg l’humoriste qui a fait le buzz

– Le Parisien – 5 octobre 2019 – Le phénomène Inès Reg un conte de fée pailleté

– France Info – 15 mai 2019 – Réseaux sociaux : une jeune Malaisienne se suicie après un sondage Instagram

– Le Parisien – 16 août 2019 – Loïc, adopté, lance un appel pour retrouver sa petit soeur

Cet article a été écrit pas Emma Alein et Céline Gaches

Comment réussir une campagne de crowdfunding ?

Depuis quelques années, la communication s’étend à travers les réseaux sociaux. Les indépendants et auto-entrepreneurs peuvent se financer et se développer grâce à ces différents réseaux. 

Au début des années 2000, une méthode de financement participatif est née : le crowdfunding. Cette démarche permet de rassembler des fonds sur la base de dons du grand public. Avec l’évolution des réseaux sociaux, chaque personne peut financer ses projets grâce à ces donations et non plus uniquement par le biais de l’autofinancement.  Le crowdfunding est un bon intermédiaire afin de mobiliser les utilisateurs. En participant, ils se sentent utiles et inclus dans le développement du projet. Ils deviennent donc de réels collaborateurs et non plus de simples financeurs.

Etape 1 : Trouver la bonne plateforme

Il existe désormais de nombreuses plateformes de crowdfunding, il est donc difficile de faire un choix lorsque l’on ne connaît pas leurs différents avantages. 

Vous, porteurs de projets, pourrez orienter vos recherches selon 3 critères : les types de financement proposés, le taux de succès de la plateforme et l’audience de celle-ci.

Premier critère :

Chaque plateforme propose plusieurs sortes de financements possibles, le don, l’investissement ou le prêt. Vous aurez donc à choisir votre plateforme parmi celles qui proposent le type de financement qui convient au mieux à votre projet.

Deuxième critère :

Le deuxième critère important est le taux de succès de la plateforme. Il s’agit alors de regarder les projets similaires au vôtre et de voir lesquels ont atteint leur objectif de financement. Chaque plateforme rencontre des taux de succès différents, en fonction du montant du taux de financement ainsi que du type de projet proposé.

Troisième critère :

Le dernier, et pas des moindres, l’élément à prendre en compte est l’audience de la plateforme. C’est grâce à la reconnaissance et l’audience de votre plateforme que vous aurez plus ou moins de chances d’atteindre vos objectifs. Il faut donc regarder le nombre de personnes qui suivent la plateforme sur les réseaux sociaux, le nombre de campagnes par mois accomplies ainsi que le nombre de contributeurs actifs sur la plateforme.

Etape 2 : Déterminer la durée de la campagne

La durée de la campagne est à évaluer avec soin. Celle-ci devra être assez longue pour avoir le temps de lui donner une bonne dynamique et que les contributeurs aient envie de participer, mais elle ne doit pas non plus perdurer trop longtemps. 

Si la campagne dure longuement, les participants peuvent se décourager à participer et donc les financements seront moindres. 

La campagne doit avoir une limite dans le temps, pour que tout le monde soit informé. Une grande partie des dons est versée à la dernière minute.

Etape 3 : Préparer le contenu promotionnel et anticiper le coût de financement de la campagne  

Pour qu’une campagne soit réussie, il faut créer une dynamique autour de celle-ci. Des vidéos, posts, communiqués de presse, devront être relayés sur les réseaux sociaux, sur le site Web (s’il existe), par e-mailing, etc.

Le budget d’une campagne de financement peut être, paradoxalement à son but, assez élevé. La réalisation des différents contenus a un coût qui doit être anticipé. 

Les plateformes peuvent être payantes également, ce qui ajoute un coût, ainsi que d’éventuels frais juridique ou d’audit.

Etape 4 : Communiquer avec votre réseau en amont et pendant la campagne 

Il vous faudra communiquer avec votre entourage avant le début de la campagne et pendant celle-ci. Ils seront vos premiers animateurs et en parleront aux personnes autour d’eux, partageront la campagne sur leurs réseaux sociaux et pourront même booster le début des dons en participant eux-mêmes dès la sortie de votre campagne.

Etape 5 : Créer une structure de récompense alléchante 

Suite à l’appel aux dons, il faut mettre en place des récompenses à offrir aux contributeurs. 

Plus vos récompenses seront attractives, plus les personnes voudront participer à votre campagne et plus elles seront généreuses. 

Il faut prévoir des récompenses pour tout le monde, même pour les plus petits donateurs.

Comment réussir une campagne de crowdfunding ?
Harold, Jeremy, Etienne et Téo, les quatre membres du groupe Abyss

C’est le cas du groupe rennais Abyss qui, grâce à une campagne de crowdfunding a réussi à récolter de l’argent, un an après leur création, pour la sortie de leur premier EP. 

Le groupe rennais Abyss a usé de cette méthode de financement participatif pour leur projet d’EP en 2016. 

Nous avons pu les interviewer pour avoir plus d’informations quant à leur émergence à Rennes et leur évolution dans la région ouest de la France.

L’histoire du groupe

Pour revenir au tout début, en Décembre 2014… Quatre rennais se rencontrent et décident de se lancer dans un projet musical autour d’une musique mélodieuse et électronique dans une ambiance post-rock. Abyss est né avec Harold (Batterie), Etienne (Synthés – Samples), Jeremy (Basse – Voix) et Téo (Guitare – Voix).

Ils nous expliquent que la composition des morceaux s’est faite rapidement et leur a donc permis de faire des concerts dans plusieurs villes proche de Rennes. Le projet s’est donc financé premièrement par leur apport financier personnel et les revenus des prestations musicales.

Les quatre musiciens ont ensuite décidé de sortir leur premier EP.

Étant conscients de l’importance de l’investissement, ils nous confient que le crowdfunding a été pour eux la meilleure solution.
Nous souhaitions sortir notre EP pour être reconnus et proposer aux personnes qui nous suivent et qui sont en quête de nouvelles découvertes le fruit de nos  travaux élaborés depuis un an. Nous nous sommes tournés vers la plateforme “KissKissBankBank” en 2016 pour notre campagne de crowdfunding. Sa fiabilité en termes de sécurité pour les donateurs était un atout principal dans notre choix.

Leur présence sur les réseaux sociaux :

Etant présent sur les réseaux sociaux, le groupe Abyss a pu communiquer pleinement au sujet de cette campagne pour en tirer le maximum de dons et financer ce premier EP. 

post campagne sur facebook abyss
Exemple de post pour la campagne sur la page Facebook Abyss

La communication s’est faite à travers les réseaux sociaux, via des posts réguliers pour informer de l’évolution de la cagnotte, des vidéos de présentation du projet pour que le donateur soit parfaitement informé de la volonté du projet.” nous fait part Téo. “Les donateurs ont tous reçu des contreparties en fonction du montant de leur don : un EP au format numérique pour les dons à partir de 5€ et nous allions jusqu’au concert privé pour ceux dépassant 300€.” ajoute-t-il.

résultat campagne
Résultat de la campagne pour le premier EP du groupe

Les quatre musiciens terminent par un retour en arrière de ces quatre dernières années. 
Le projet nous a permis de jouer dans plusieurs bars, clubs, salles de concerts et festivals à travers l’ouest de la France (Rennes, Caen, Lorient) et également à La Machine du Moulin Rouge à Paris. Nous avons pu réaliser des clips pour certains de nos morceaux, ce qui a beaucoup plu à nos fans.

groupe abyss
“Peace, Love, Abyss” phrase phare du groupe

En conclusion :

Comme Abyss, de nombreux indépendants profitent de la progression des réseaux sociaux pour communiquer sur leur(s) projet(s). Que ce soit dans le domaine musical, éditorial, culturel, ou encore environnemental, le crowdfunding permet à de multiples projets de voir le jour.  Avec le développement de ce mode de financement, il en existe aujourd’hui une multitude, que ce soit KissKissBankBank, Ulule, Miimosa, ou bien d’autres. Certaines plateformes s’intéressent à toutes les sortes de projets, alors que d’autres sont spécialisées sur un secteur en particulier. Vous pouvez ainsi choisir la formule la plus adaptée à la nature de leur projet et à leurs besoins. 

Vous qui êtes initiateur d’un projet ou à la recherche d’un programme dans lequel investir, le crowdfunding est fait pour vous !

Lancez-vous dans cette aventure en plein essor, vous ne serez pas déçu !

Sources :

Cet article a été écrit pas Marie Pape et Julie Abikzer

Influenceur breton : Portrait d’une jeune rennaise dynamique et inspirante. 

D’où tu viens ? Rennaise depuis 3 ans maintenant, Julie est originaire de Janzé.

Son parcours scolaire ? Julie n’appréciait pas forcément les études, après l’obtention d’un baccalauréat filière ES. Elle se dirigea vers une école de cinéma (ESRA), sans grande conclusion. Julie va donc enchaîner sur un an à l’école MJM Graphic design, et ensuite mettre fin à son parcours scolaire et démarrer dans le monde du travail en tant que commerciale. Petite,  Julie souhaitait devenir “documentaliste animalière”, un métier qu’elle avoue avec humour être loin de son métier d’aujourd’hui.  

Lire la suite de « Influenceur breton : Portrait d’une jeune rennaise dynamique et inspirante.  »

LES ENJEUX DES RÉSEAUX SOCIAUX POUR LES ENTREPRISES

Facebook, Twitter, Linkedin … Le nombre de supports sociaux est en constante évolution. Leur utilisation par les internautes change, les entreprises ont pour obligation de s’informer pour rester compétitives.

Nous sommes 7593 millions de personnes sur Terre et 3196 millions à être actifs sur les réseaux sociaux soit 42% de la population mondiale. En France, 60%  des personnes sont actifs sur réseaux sociaux, avec une utilisation quotidienne pour 91% de ces utilisateurs. L’utilisation des réseaux sociaux par les entreprises est donc essentielle.

Lire la suite de « LES ENJEUX DES RÉSEAUX SOCIAUX POUR LES ENTREPRISES »

La libération de la parole sur les réseaux sociaux : vers une guerre sans fin ? 


Véritable outil de partage à leur création dans les années 2000, les réseaux sociaux ont dorénavant entamé un tournant essentiel dans leurs existences. Entre débats houleux et rapprochement, le web est devenu un endroit où chaque personne exprime son opinion sans filtre.

Cette décennie, les engagements se règlent à travers les réseaux sociaux. Et cette année encore, de nombreux sujets ont éclatés sur la toile. Une forte politisation des sujets entraîne des débats sans fin.

Lire la suite de « La libération de la parole sur les réseaux sociaux : vers une guerre sans fin ?  »