Introduction au buzz marketing

Dans la catégorie Buzz marketing

Nous avons tous déjà entendu parler de buzz, mais savez-vous réellement ce que c’est ? Oui le « allo » de Nabilla et René la taupe si mignonne sont des buzz mais un vrai buzz marketing est ce que nous allons vous expliquer au travers de 4 articles et un dossier entièrement consacrés au buzz politique.

Nous allons revenir sur une définition plus théorique d’un buzz marketing. D’après la bible des communicants, nommée le MERCATOR, « le Buzz ou Buzz marketing consiste à faire parler d’une personne, d’une marque, d’un événement, du lancement d’un nouveau produit, d’une prochaine campagne de publicité, etc. Le Buzz est souvent employé comme un synonyme de marketing viral. »
Mais tout le monde se dit qu’un buzz est forcément voulu et planifié. Et bien pas forcément ! Bien sûr il existe des stratégies pour essayer de faire parler de sa marque. Pour que le mélange prenne, il faut : utiliser des modes de diffusion novateurs – initialement à budget modeste, le buzz demande aujourd’hui de plus en plus de moyens matériels et financiers – créer la surprise et surtout beaucoup de personnes qui en parlent.

Les spectateurs de ces phénomènes en devenir en sont les noyaux. En effet, les marques adorent s’introduire dans nos conversations, nous devenons tous des influenceurs, ces personnes capables de donner envie, de partager, d’admirer voire même de critiquer. Ce sont tous ces bourdonnements qui créent ou défont le buzz marketing.

[stag_image style= »no-filter » src= »http://www.letendanceur.bzh/wp-content/uploads/2016/06/MichelEtAgustin.jpg » alignment= »center » url= » »]

Plusieurs marques françaises ont un don pour faire parler d’elles comme Milka, le précurseur du marketing viral. Notre équipe décerne la Palme d’or du buzz à Michel et Augustin sans contestation. Depuis sa création en 2004, les trublions du goût ne cessent de faire parler d’eux : la séance de recrutement dans le métro parisien, #allezhowarduncafe et dernièrement la Supersonic mission qui cherchait des ambassadeurs pour vérifier la vente des biscuits sur le sol états-unien. Le but est de créer un véritable engagement envers leurs communautés, la communication se fait principalement sur les réseaux sociaux. Mais comment la marque fait-elle pour créer buzz sur buzz !?
Comme le but est de créer la surprise, il se peut que cette dernière soit mauvaise. Parfois, le buzz est un véritable fiasco, il n’est pas du tout compris par le public, cela devient donc un bad buzz. Le véritable enjeu est de gérer au mieux cette mauvaise pub. Ils peuvent être soit voulus et contrôlés soit totalement subis et nocifs pour la marque. Carambar a décidé de supprimer ses blagues, la nouvelle a tellement fait réagir la toile que la marque a dû démentir cette mauvaise blague.

[stag_image style= »no-filter » src= »http://www.letendanceur.bzh/wp-content/uploads/2016/06/Carambar.jpg » alignment= »center » url= » »]

La limite entre le good buzz et le bad buzz est fine. Si le bad buzz est voulu, il faut que la marque ait une réponse claire et cohérente pour contrer les avis négatifs et la prolifération de réactions plus ou moins virulentes. Si le bad buzz est subi, la marque doit répondre au plus vite afin de sortir de cette impasse. Les réseaux sociaux jouent un rôle important dans ce type de situation, il y a un effet boule de neige difficilement contrôlable du fait de la réaction vive et rapide des internautes.

Et pour vous, le buzz marketing, réelle stratégie ou dérapage incontrôlé ?

SOURCES :
Le Mercator

Vous avez aimé cet article ? Faîtes le nous savoir en postant un commentaire ! :)