[DOSSIER] La 3D dans tous ses états

Dans la catégorie Réalité augmentée, virtuelle et 3D

Nous utilisons aujourd’hui le terme 3D sur divers formats : cinéma, son, jeux vidéo, imprimantes… L’utilisation que l’on en fait au quotidien est erronée. La 3 Dimension, ou tridimensionnelle, caractérise l’espace en termes de largeur, hauteur et profondeur. En fait, tout ce qui nous entoure est 3D : une table, un animal, nous-même… Mais nous la désignons en réalité comme étant la représentation des images de synthèse dans le numérique, ainsi que les images en relief.

Perçu comme une révolution dans les médias il y a quelques années, l’effet « waouh » de la 3D s’est peu à peu estompé. Observons cette technique et son utilisation actuelle.

La 3D au cinéma vaut-elle encore son pesant de popcorn?

La doxa appelle 3D les images de cinéma en relief. Dans les textes, cette technique permet au public d’être en immersion totale dans le film. Mais en réalité cette innovation offre seulement au film une image en relief, grâce à des lunettes.

Si cette pratique a su susciter un certain engouement entre 2010 et 2015, on constate aujourd’hui que son intérêt s’essouffle. Si certains cinéphiles restent adeptes de cette expérience, beaucoup de spectateurs ne sont pas convaincus. Et pour cause : des maux de têtes souvent engendrés par des focus forcés, un prix plus élevé et une qualité d’image qui gagnerait à être améliorée. Difficile donc de continuer à vendre une expérience de visionnage qui n’est pas toujours à la hauteur des attentes. Mais le public réitère régulièrement l’expérience, avec l’espoir d’une meilleure appréciation que la précédente à la sortie du film…

La 3D visuelle est plus judicieusement exploitée lorsque l’expérience s’y prête. Les attractions du Futuroscope, par exemple, marquent les esprits en utilisant la 3D sur des écrans d’une plus grande envergure, bien mieux adaptés à un visionnage en 3D.

Trois petits flops et puis s’en vont

Suite à l’engouement soudaine pour la 3D après la sortie d’Avatar en 2009, les fabricants de télévisions se sont lancés sur le marché en proposant d’importer la 3D dans son salon. Même si cette technologie a été exploitée par les géants du secteur (parmi eux Samsung, Philips), ce téléviseur n’a pas eu le succès escompté. La chute des ventes serait liée à un prix trop élevé et à la contrainte du port de lunettes. Cette faible demande a contraint les derniers constructeurs (LG et Sony) à abandonner la production en 2017. Il faut croire que la 3D ne sera réellement adoptée que lorsque les utilisateurs n’auront plus à porter de lunettes, et ce, à un prix raisonnable.

La 3D auprès des gamers

La trois dimension fait également partie des technologies expérimentées dans l’industrie du jeu vidéo.
La 3D a attiré le secteur vidéoludique pour développer de nouvelles expériences de jeu. Nous pouvons en effet citer deux consoles utilisant la technique 3D développée par Nintendo : La Virtual Boy et la 3DS.

La première fut créée en 1995, sous forme d’un casque 3D stéréoscopique à poser sur une table et comportant une manette. Uniquement distribuée au Japon et aux Etats-Unis, elle ne fut commercialisée que pendant quelques mois avec une vingtaine de jeux en liste. Cet échec commercial est davantage dû à sa capacité et à son confort limités. La console ne présentait qu’une faible profondeur de jeu avec un affichage unicolor composé de diodes rouges. La tenue du joueur et la concentration imposée par le casque n’offrait pas une expérience agréable.

Quelques années plus tard, Nintendo tente à nouveau l’ajout de cette technique sur sa dernière console portable : la 3DS. Contrairement à son ainée, la 3DS a eu un certain succès grâce à la qualité des graphismes, proche de celle des consoles de salon. Elle présente aussi l’avantage d’offrir une 3D sans lunettes, marquant une certaine avancée en 2011. Néanmoins, la firme s’est vite rendue compte que la 3D n’était pas appréciée de tous les joueurs. La fonctionnalité obligeant à se positionner bien en face de l’écran pour avoir une parfaite impression de profondeur. A sa sortie, la console avait donc une option on/off de la 3D pour laisser le choix au joueur.

Afin de toucher un plus large public, la firme lança peu après la 2DS. Dépourvue de l’option 3D, elle permet aux joueurs de profiter des jeux de la 3DS à un prix abordable, sans payer la 3D de la console d’origine.

Même si la 3DS fut améliorée par la suite, laisser le choix au consommateur de l’activation de la 3D montre que l’option n’est pas essentielle à l’expérience de jeu.

De la 3D plein les oreilles

Outre les innovations visuelles, la 3D est également expérimentée sur les sons.

Des techniques de prise de sons permettent de donner l’impression à l’auditeur d’avoir un objet sonore qui se déplace autour de lui. Encore peu connu du grand public, le but est de créer une illusion sonore. Il suffit de fermer les yeux et de se laisser porter par les sons diffusés autour de soi. L’auditeur a ainsi l’impression d’être dans une situation d’écoute naturelle. On appelle cela une technique binaurale, ou plus vulgairement, les sons 3D.

L’écoute se fait idéalement à l’aide d’un casque ou d’écouteurs : https://www.youtube.com/watch?v=_Lgkt_r7eRY

Peu utilisée aujourd’hui, cette technique intéresse notamment les spécialistes du son en radio, films, ou reportage. Les films prévus pour le grand écran sont très friands de cet effet de son 3D, au même titre que les musiques. Il en est de même dans les parcs d’attraction. Les différents sons attirent l’attention du public vers un espace physique en particulier. Et sans celui-ci, peut-être jamais n’auriez-vous aperçu cette chose effrayante dans le train fantôme…

Plus d’exemples de son 3D sur le site de Radio France.

La 3D, une innovation au potentiel encore trop peu exploité

La 3D a connu son avènement auprès du grand public à la sortie des blockblusters au cinéma. La quantité de films en 3D prône encore aujourd’hui sur la qualité de l’expérience, ce qui engendre une perte d’intérêt pour cet apport artistique. A l’avenir, cette technologie sera peut être mieux accueillie avec l’arrivée de la 3D au cinéma sans lunette en 2020.

Il suffirait de quelques amélioration pour que la 3D refasse une apparition fracassante auprès du grand public. Dans la publicité par exemple, la 3D permettant ainsi de marquer davantage les esprits. Reste à savoir comment cette technologie arrivera à changer son image péjorative d’option imposée ou d’inutile, en une option agréable et sensationnelle.

Cet article vous a été offert par Florence Couprie et Enora Delanoe.

Sources :
Photo à la Une : http://leblogdescostumes.com/archives/2987
https://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/l-incroyable-experience-du-son-3d_19172
http://www.cnetfrance.fr/produits/principe-tv-3d-anaglyphe-passif-actif-39751092.htm
http://www.swigg.fr/news/vers-la-fin-des-films-en-3d-au-cinema-28997
http://www.20minutes.fr/high-tech/1799159-20160303-3d-pourquoi-fabricants-televiseurs-jettent-oubliettes
https://www.nintendo.fr/Societe/L-Histoire-de-Nintendo/L-Histoire-Nintendo-625945.html
http://www.ohgizmo.com/2009/04/08/the-games-we-played-marios-tennis-virtual-boy/
http://www.clubic.com/video/antiqui-tech/video-20-ans-du-virtual-boy-de-nintendo-re-decouvrez-le-en-video-antiqui-tech-468214.html

Vous avez aimé cet article ? Faîtes le nous savoir en postant un commentaire ! :)