La planète publicité, les origines

Dans la catégorie Publicité

La publicité antique, pas de médias et beaucoup de propagande.

La publicité ne date pas d’hier, c’est peu de le dire, puisque ses origines remonteraient à l’Egypte antique, rien que ça. Pourquoi du conditionnel ? Parce que les historiens ne sont pas d’accord sur une date ou une période précise. Entre 3000 et 1000 ans avant J-C.

Une simple fourchette de 2000 ans, qui n’enlève rien à l’âge très avancé de la publicité.

Le point de départ le plus communément admis, est trouvé dans l’antique ville de Thèbes, en Egypte, dans des temps forts reculés. Il était mentionné le paiement d’une pièce d’or pour toute personne retrouvant un esclave en fuite. On ne peut pas vraiment dire que cela démarrait sous les meilleurs hospices. D’autant plus qu’à cette époque, la publicité est surtout affaire de propagande, et l’on y célèbre essentiellement des dirigeants puissants et sanguinaires qui ne se privent pas de montrer à qui voudra bien le voir, qu’ils savent couper les têtes mieux que quiconque.

En avançant de quelques siècles mais en restant dans le monde antique qui nous interesse ici, on se retrouve en Grèce, dans la ville de.. Thèbes, mais l’autre, un homonyme assez déroutant pour tous ceux qui veulent apprendre l’histoire ancienne.
Le poète lyrique Pindare, natif de cette ville, est mentionné comme produisant des écrits à la gloire de certains athlètes. Non content de faire connaitre ses favoris plus que les autres, il vantait aussi les mérites des cités d’origines de ces athlètes, ainsi que leurs dieux de prédilection, ou encore la vie de leurs parents. Un déballage de vie privée qui augurait peut-être nos réseaux sociaux modernes.

Quels supports pour véhiculer l’information ?

En ces temps immémoriaux, point d’électricité ni de mondialisation, ce qui ne laissait pas de choix très exhaustifs quant aux vecteurs pour diffuser ce que l’on souhaitait.
Ainsi, dans la Rome antique, nous constatons l’ingénieuse mise en place de ce que l’on nomme « albums » , qui n’ont alors rien à voir avec les dernières sorties de Patrick Bruel, mais plutôt de murs blanchis à la chaux, divisés en rectangles de tailles égales, sur lesquels les commerçants pouvaient écrire au charbon, ou à l’ocre. Un vecteur visuel efficace, puis-qu’avantageusement placé dans les « forums » autre mot en « um », désignant une grande place publique fortement fréquentée.

C’est aussi à Rome l’éternelle que serait apparues les premières formes de publicités commerciales, par l’intermédiaire de « libelli », sorte de tablettes exposées là aussi en place publique.
Ces affichages prenaient aussi la formes de stèles, de panneaux de bois, ou encore de bas-reliefs,  dont le but était d’annoncer des ventes, des représentations de théâtre, et même des combats de gladiateurs.

L’Antiquité a donc vu l’émergence d’un certain nombre de concepts et d’éléments toujours présents dans nos vies actuelles, tels que la Démocratie, ou encore l’huile d’olive, auxquelles il convient donc d’ajouter la publicité, que l’on pourrait presque qualifier de « vieille comme le monde »

Nous assisterons plus tard, avec le moyen-âge, à l’arrivée d’une nouvelle forme de publicité, orale cette fois-ci par l’intermédiaire des crieurs publics. Ces joyeux lurons à la voix qui porte déambuleront dans les ruelles étroites et insalubres pour hurler des messages publicitaires ou toute autre information à une population plus ou moins réceptive.
La publicité mettra encore plusieurs siècles avant d’atteindre le stade actuel, notamment grâce à l’arrivée de la technologie.

Cet article vous a été offert par Raphaël

SOURCES :

http://lapublicite.e-monsite.com/pages/historique/historique-generale-de-la-publicite.html
http://tpepremiere1.e-monsite.com/pages/l-histoire-de-la-publicite.html
www.wikipedia.fr

Vous avez aimé cet article ? Faîtes le nous savoir en postant un commentaire ! :)