Etude sur La typographie et rencontre avec Thibaud Aboumrad

Dans la catégorie Graphisme & Webdesign

«Il ne faut, à aucun prix, renoncer à l’écriture, ne serait-ce que parce que dans toutes les grandes civilisations l’écriture est liée à la calligraphie, c’est-à-dire à la beauté.» René Etiemble.

La typographie est un élément majeur de la communication, mais bien souvent sous-estimée ou négligée par certains communicants. Nous nous sommes demandés dans quelles mesures l’utilisation d’une typographie dans un message publicitaire pouvait influencer le comportement des consommateurs. Pistes de réflexion et rencontre avec le typographe Rennais Thibaud Aboumrad au programme.

Les communicants ont toujours cherché à s’adresser aux gens de la manière la plus percutante possible pour que leur message soit plus impactant que les autres. Se livre alors une guerre à l’efficacité et à la séduction qui se transmet avec un message adapté et un visuel attractif. On peut alors se demander à quel point le rôle de la typographie influence l’interprétation et la compréhension d’un message chez le consommateur. Chaque police conçue a son propre contexte historique, géographique et culturel. En effet, les polices les plus célèbres que l’on connaît aujourd’hui ont été dessinées pour répondre à une problématique posée à l’époque :

  • Helvetica, créée en 1957 par le graphiste Zurichois Max Miedinger qui était influencé par les courants artistiques du constructivisme et du bauhaus, cherche à créer la typo neutre par excellence pour se libérer de l’art subjectif hérité de la Seconde Guerre mondiale.
  • Times New Roman est une autre police mondialement réputée. L’imprimerie connaît un essor important dans les années 1930. Les nouvelles techniques de l’époque permettant d’imprimer plus vite, les tirages de journaux se multiplient et leurs prix baissent. Cependant les nouvelles rotatives d’imprimerie diminuent la qualité d’impression. Pour répondre à ce problème, le journal anglais «The Times» demande à Stanley Morison de créer une police à la fois plus lisible et plus économique. Times New Roman est un tel succès que d’autres grands quotidiens comme «Le Monde» et «New York Times» adoptent la police pour leurs journaux.
  • Futura, Garamond, Gotham, Mistral, Trajan,… Toutes ces polices sont riches d’une histoire que nous avons progressivement intégrée. Aujourd’hui nous associons des polices, parfois machinalement, à certains contextes pour cautionner le message véhiculé, tel un leader d’opinion.

Et effectivement, dire que la typographie a une influence directe sur le sens du message n’est pas un euphémisme. Les communicants choisissent avec autant de soin la forme des mots que les mots eux-mêmes. La typographie aide à l’interprétation du message, en confirmant son sens ou bien en le contredisant. Ainsi les polices avec empattements ont une connotation de classicisme et d’élégance, alors que celles sans empattements renvoient à une idée de modernité et d’objectivité. Une fonte italique donne un sentiment de dynamisme et de vitesse, la fonte grasse provoque une impression de force ou de lourdeur et lenteur, et les majuscules instaurent une sensation de puissance.
Une police, avec sa fonte de caractère et une couleur appropriée a donc un impact réel sur la perception du message chez le consommateur. On peut alors adapter la forme du mot à l’objectif de communication. Que le la typographie soit conçue pour être lue rapidement comme sur un panneau de signalisation, qu’elle doive être discrète ou retenir l’attention, s’ancrer dans la mémoire ou être éphémère…

Danger ! Danger ! Danger !

Dans l’exemple ci-dessus, le premier mot est neutre, on ne ressent pas l’intonation, ni si le danger est important ou imminent. Le deuxième mot ne montre pas de problème, au contraire. Sa typographie et sa couleur renvoient à une expression d’amour, de tendresse et de douceur. En revanche, le troisième mot montre qu’il y a un réel danger. Le lecteur se sent impliqué dans l’action et retient le mot. Il est fort, gras, puissant et imposant. On comprend alors que la typographie est plus importante que le mot lui-même, et que sa taille, sa couleur et sa graisse changent le message d’un mot.

Rencontre avec un typographe rennais

Thibaud Aboumrad a très tôt été plongé dans le monde du graphisme et de la typographie grâce à ses frères qui étaient graffeurs. Il a alors suivi des études à l ’École de Communication Visuelle où il s’est pris de passion pour le domaine de la typographie. Après 2 années passées dans l’agence parisienne Netscouade, il devient designer graphique en freelance.
Thibaud Aboumrad a dessiné certaines typographies telles que «Trix», «Zit Dantes», ou «Normograf». Mais son principal travail de typographie au quotidien complète ses autres domaines d’expertise qui sont l’identité visuelle, l’édition, le web design, et l’infographie.

«Il faut que la typographie ait l’esprit de la marque». Selon Thibaud Aboumrad, la typographie influence la perception du message, à travers la forme des caractères, ce qui est important pour l’identité visuelle d’une marque. Selon la typographie utilisée, un mot provoquera des émotions différentes. Une typographie ronde va nous paraître plus douce qu’un caractère étroit et géométrique. «La typographie c’est le vêtement des mots», ajoute Thibaud. Le message est présenté par le texte, et c’est la typographie qui lui donne son intonation. C’est pourquoi on a besoin de différents types de caractères.

En véritable passionné, Thibaud Aboumrad aime beaucoup de typographies différentes, dont Garamond et Vista qu’il aime utiliser dans ses différents travaux. «La typographie est partout. Dans la rue, dans les médias, elle a évolué avec les époques». Chaque typographie a été conçue dans un contexte précis et est vectrice d’une histoire. Cette omniprésence a façonné nos références.
N’hésitez-pas à consulter le site internet de Thibaud Aboumrad pour en savoir plus sur son travail et ses créations !

En conclusion, nous pouvons affirmer que la typographie a un réel pouvoir d’influence sur la compréhension et l’interprétation d’un message. La typographie est donc à la fois un art et une science étudiée dans les domaines de la communication et du marketing. Son influence sur la mémorisation publicitaire et sur l’influence du comportement d’achat des consommateurs fait l’objet de nombreuses études.

Vous avez aimé cet article ? Faîtes le nous savoir en postant un commentaire ! :)