L’impact du marketing d’influence sur le comportement des internautes

Dans la catégorie Marketing d'Influence

Pour les blogueurs comme pour tous les influenceurs, en 2017, leurs avis comptent et modifient de plus en plus le comportement d’achat de leurs communautés. Majoritairement suivis par les millenials, se forme entre eux une véritable relation de proximité et de confiance. En partageant sincèrement son avis, l’influenceur gagne une certaine légitimité pour éclairer ces internautes en quête d’information permanente. Un phénomène d’identification qui impacte les comportements et les modes de consommation français.

LA CONSOMMATION DE LA GENERATION MILLENIALS

La génération Millenials, kézako ?

Nombreux sont ceux qui s’accordent à dire que l’appellation concerne la génération de ceux qui ont entre 18 et 34 ans à ce jour. Définis comme des mobile-addicts, leurs valeurs et comportements d’achats sont signes de rupture par rapport aux générations précédentes.

Les comprendre en quelques mots. L’économie du partage est au centre de la vie des Millenials. 36% d’entre eux regardent des vidéos en ligne chaque jour. Les millennials passent plus de deux heures par jour à surfer sur les réseaux sociaux et 70% d’entre eux font plus confiance aux influenceurs qu’à une publicité classique.

Entre consommation multimédia et modes de communication, cette génération casse les codes.

Une consommation plus exigeante

L’arrivée des nouvelles technologies a modifié les comportements de cette génération, les rendants plus exigeants. Les Millenials veulent avoir accès à tout et tout de suite. Ils sont à la recherche du bénéfice immédiat.

Également appelé les smart shopper, ces derniers passent d’abord par la phase de recherche d’information avant de consommer. Ils comparent, s’informent et réfléchissent avant de cliquer sur acheter. Les marques doivent le comprendre, les Millenials sont des consommateurs ultra-sélectifs.

Cette génération exige la transparence. Le respect des promesses faites par les marques est fondamental. C’est pourquoi, ils sont très réfractaires aux formats classiques de publicité. Ces consommateurs affirment leurs exigences. Ils préfèrent qu’on leur explique pourquoi tel produit ou service est intéressant plutôt que de l’affirmer. En conséquence, 70% des 18-29 ans utilisent un Adblocker. C’est ainsi que le marketing d’influence entre en jeu pour combler ce manque de visibilité pour les marques.

ÉVOLUTION DU MARKETING D’INFLUENCE VERS UN MEDIA A PART ENTIERE

Le pouvoir de prescription des influenceurs

À la manière des leaders d’opinion, les influenceurs sur les réseaux sociaux ont un rôle de prescripteur auprès des personnes qui les suivent, se traduisant régulièrement en acte d’achat.

Selon une étude Cision, l’Argus de la presse et Ipsos, 34 % des français soit 1/3 d’entre eux, suit ainsi un influenceur. Ainsi, 75% des internautes qui suivent des influenceurs ont acheté un produit après avoir lu un contenu publié par un influenceur. On note que 3 personnes sur 4 ayant acheté un produit après avoir lu un contenu publié par un influenceur se disent satisfaites. Ce pouvoir de prescription agit en rebond puisque 64% des internautes qui suivent un influenceur recommandent les produits et les marques après avoir lu des contenus publiés par des influenceurs. Ce phénomène s’explique par l’habitude des Millenials à communiquer et à donner son avis à son entourage après avoir effectué un achat.

Pourquoi un tel pouvoir de prescription ?

Si le pouvoir de prescription des influenceurs sur leur communauté n’est plus à prouver, reste à comprendre pourquoi un tel pouvoir de prescription ?

Le mot d’or de la relation entre un influenceur et sa communauté est : la confiance. Cette relation basée sur la confiance naît du fait que les influenceurs donnent leurs meilleurs conseils, n’essayant pas d’être parfaits. Ces derniers sont authentiques. Une authenticité plus que recherchée chez les Millenials. A travers les réseaux sociaux, nous sommes dans une logique de « cercles de confiance » par lesquels nous entrons en relation avec de nombreuses personnes ayant les mêmes intérêts que nous et qui les partagent via Instagram, les blogs etc.

Découle de cette logique, un sentiment d’appartenance à une communauté. Un sentiment qui naît d’une identification de l’internaute vis-à-vis de l’influenceur. Ce processus d’identification s’explique au travers de la pensée “ils sont comme moi, ils me comprennent”. En s’identifiant, l’abonné acquiescera les habitudes et mode de vie de l’influenceur, tendra à consommer les mêmes produits et services. Naît de cette identification les stratégies de marketing d’influence.

La puissance du média “influenceurs”

Si les marques se sont intéressées aux influenceurs, se penchant de plus en plus sur des stratégies de marketing d’influence, ce n’est pas sans raison. Certains influenceurs dépassent en termes de vues d’audience et d’attention d’autres médias classiques.

Pour exemple, nous passons 30 % plus de temps sur les 20 premières chaînes mode / beauté que sur les 20 premiers sites féminins. Un phénomène également observé dans le domaine du gaming.

En terme d’attention, l’écart est également présent. En effet, 10 fois plus d’attention est accordée à l’influenceur par rapport aux médias classiques. L’influenceur se veut aussi être un “média” très engageant. La communauté d’un influenceur aime ce qu’il dit et lui fait confiance. Dès lors, lorsqu’il interagit avec sa communauté, cette dernière va l’écouter, réagir et agir.

LES MOTIVATION DES INTERNAUTES A SUIVRE DES INFLUENCEURS

Les attentes des internautes

Sur la cible des 15-35 ans, la grande majorité suit des influenceurs pour découvrir des nouveautés, bénéficier de bons plans et s’inspirer de leur mode de vie. En quelques chiffres, les internautes qui suivent les influenceurs attendent principalement des informations pour mieux consommer et s’inspirer (48%), mais aussi des promotions sur des produits (33%) ou des actualités inédites sur les marques ou leurs produits (29%).

En rejoignant le cercle d’un influenceur, l’internaute recherche « un autre moi en mieux » : il veut « suivre » un influenceur, car il se reconnaît en lui, ce qu’il dit l’inspire et l’intéresse. Les abonnés ne sont pas uniquement en quête d’idées consommations, suivrent les influenceurs sur leurs divers réseaux sociaux est aussi synonyme de divertissements.

L’influenceur, notre best friend virtuel

Pour la génération des Millenials, l’influenceur est l’AMMi au deux “M” :  un Autre Moi en Mieux. C’est un « super ami », un « Best Friend », qui devient pour l’abonné un modèle à qui faire confiance, à qui s’identifier.

De ce fait, un concept a vu le jour : le Best Friend Effect. Il s’agit du bouche-à-oreille 2.0, une nouvelle version qui combine influenceurs ET médias sociaux.

Cet article vous a été offert par Julie, Adeline, Linsay et Pauline.

Sources :
http://bit.ly/2lf3JO0
http://bit.ly/2per0lm
http://bit.ly/2zfuyTT
http://bit.ly/2Bkywww
http://bit.ly/2BWzd2G
http://bit.ly/2pdut3D
http://bit.ly/2oFbDBq
http://bit.ly/2kWatNq

Vous avez aimé cet article ? Faîtes le nous savoir en postant un commentaire ! :)