L’insertion des objets connectés dans notre quotidien

Dans la catégorie Comportements & Usages

Objet connecté, Késako ?

Apportons, dès à présent, un regard sociologique sur les objets connectés. L’innovation fait partie de notre quotidien et va modifier nos habitudes et nos rapports avec les objets en général. Un objet connecté comporte un système d’identification et de captation des données (température extérieure, rythme cardiaque…), un système de transmission des données alimentant une application «intelligente », une interface comme un smartphone, pour piloter l’application à distance. Faisons tout d’abord un état des lieux du marché. Ce dernier est estimé à 150 millions d’euros pour 2013. Les objets connectés connaissent un succès depuis 2014. D’ici 2020 notre planète  comptera entre 50 et 80 milliards d’objets connectés (c’est à dire au moins 6 objets par individus, au moins). Il en  existe dans de nombreux domaines comme le sport et les loisirs, la puériculture, l’auto-moto, le multimédia… Mais il se traduit principalement par des produits dans le domaine de la santé et le bien-être (balances connectées,  montres connectées, traqueurs d’activité, tensiomètres connectés…) ainsi que la domotique ou maison intelligente  (gestion de l’énergie, de l’éclairage…). Plus étonnant encore, les humains ne sont pas seuls à profiter d’une telle révolution technologique. Les animaux ont eux aussi leurs propres objets connectés.

[stag_image style= »no-filter » src= »http://www.letendanceur.bzh/wp-content/uploads/2016/12/OAYTDM0.jpg » alignment= »center » url= » »]

Comment les objets connectés sont-ils utilisés ?

Pour bien comprendre le contexte, nous avons déterminé le profil type d’un utilisateur. C’est un homme ayant des revenus supérieurs à 1500 euros par mois, appartenant à la catégorie des CSP+ et habitant en région parisienne. Ce sont des Early adopters : personnes qui ont pour habitude d’acheter quasiment systématiquement les nouveaux produits surtout dans le domaine de l’high-tech et de l’informatique. Aujourd’hui les objets connectés sont omniprésents dans le quotidien de notre société. 51% des français déclarent savoir exactement de quoi il s’agit, 41% en ont entendu parler, mais ne savent pas exactement en quoi cela consiste et seulement 8% de la population n’en ont jamais entendu parler. Les objets connectés sont considérés comme modernes, pratiques et utiles. Au-delà de cette vision positive, les français ont tout de même une perception ambiguë de ces derniers : selon une grande partie de la population, les objets connectés sont des gadgets. De plus, les plus connus sont le bracelet connecté, la montre connectée ou le pèse personne par exemple. Ils peuvent donc sembler futiles comparés à d’autres objets moins connus et plus révolutionnaires. En effet, les objets connectés en rapport à l’habitat et à la santé sont perçus comme étant les plus utiles contrairement à la cigarette électronique ou encore les chaussures connectées.

Le marché des objets connectés profite des mutations sociologiques comme l’hyper connectivité. En effet, les entreprises poussent à une connectivité au quotidien et les individus en redemandent comme le montre l’augmentation d’achat de smartphones et de tablettes. Ce phénomène social est également renforcé par l’émergence d’une nouvelle tendance : “le quantified-self”. Elle se définit par la collecte et l’utilisation d’informations personnelles. Elle s’intègre à tous les objets connectés ce qui leur donne une fonction à la fois ludique et pratique pour avoir un regard sur sa santé par exemple. Les consommateurs en raffolent.

[stag_image style= »no-filter » src= »http://www.letendanceur.bzh/wp-content/uploads/2016/12/OAV9EA0.jpg » alignment= »center » url= » »]

Autre opportunité que présente ce marché : la facilité d’utilisation. En effet, les seniors ne sont pas forcément familiarisés avec les nouvelles technologies et cela pourrait donc leur faire peur et être compliqué d’utilisation pour eux. Cependant, l’avantage de ces équipements se situe dans le fait qu’ils sont faciles à manipuler et donc à la portée de tous. Les objets connectés permettent de faciliter le quotidien. Ils sont un réel gain de temps car ils effectuent les tâches de la vie de tous les jours, permettant à terme aux individus d’augmenter leur temps de loisirs. Ainsi, les individus peuvent mieux gérer leurs temps, faire plus de choses et être multitâches. En effet, une femme peut être au travail et gérer sa maison à distance depuis son smartphone. Elle peut donc être maman et femme active. Le réfrigérateur, permettra de gérer la listes des courses, d’indiquer la date de péremption des produits, d’alerter l’individu sur le produit manquant. Le gaspillage sera réduit et les individus gagneront du temps au supermarché. Ce phénomène va permettre aux individus de profiter de leur temps libre pour interagir avec les autres. Dans une société où les réseaux sociaux sont très présents, les objets connectés permettent de mieux socialiser la population et faciliteront la communication. Bien que les opportunités soient nombreuses, le marché des objets connectés n’est encore qu’au stade de niche. Le phénomène se développe rapidement mais la méconnaissance à son sujet demeure, comme l’explique les chiffres plus haut. Les individus sont dépassés par la rapidité de développement de toutes ces nouvelles technologies, ce qui modifie le comportement d’achat des consommateurs.

L’émergence des objets connectés peut entraîner une certaine lassitude de leur part. Que ce soit en raison de fonctionnalités similaires ou par leur utilisation obsolète au quotidien. En effet, si l’objet ne fait pas partie d’une utilisation quotidienne et qu’il ne va pas au delà de l’effet de surprise l’utilisateur n’en sera pas satisfait. L’objet restera ainsi au rang des « gadgets » dont les français ne sont pas amateurs. Enfin, la plupart des objets connectés sont reliés à un smartphone ou à une tablette pour pouvoir fonctionner. Cela peut être un frein pour les individus ne possédant ni smartphone ni tablette (même si cette catégorie de population se fait de plus en plus rare). Les retraités sont les plus touchés par ce problème alors que de nombreux objets leurs sont destinés. Certains individus estiment que les objets connectés peuvent être dangereux et chers ce qui joue énormément sur les intentions d’achats.

Pour conclure…

Si les objets connectés sont présents dans tous les domaines de la vie quotidienne, les individus ont pourtant une connaissance qui reste floue de leur existence et de leurs multiples fonctions. Cette perception ambiguë des objets
connectés peut être également caractérisée par le fait qu’ils représentent une source de menace, notamment dans la gestion des données récoltées. Malgré cela, il ne fait aucun doute que ces objets représentent un réel progrès et qu’ils sont sources de nombreuses opportunités. C’est un marché novateur bien que récent. Il a un fort potentiel de croissance pour les prochaines années. Cependant le parallèle entre objets connectés et gadgets doit être écarté. Les objets connectés facilitent le quotidien et améliorent la qualité de vie. Ils sont devenus de véritables partenaires.

Vous avez aimé cet article ? Faîtes le nous savoir en postant un commentaire ! :)