Artefacto l’entreprise Bretonne, experte en réalité augmentée et réalité virtuelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est IMG_7145-1024x768.jpg.
Copyright : Gersande Gicquel

Pour découvrir l’activité d’Artefacto et ainsi mieux comprendre la réalité augmentée et la réalité virtuelle, nous avons rencontré Romain Cavagna, responsable recherche et innovation au sein de l’entreprise Bretonne Artefacto. Pour en savoir encore plus sur Artefacto consultez leur site internet.

Bonjour Romain et merci de prendre du temps avec nous pour nous présenter votre activité ainsi que l’entreprise Artefacto. Brièvement, pouvez-vous vous présenter ?

Je suis responsable recherche et innovations pour Artefacto depuis presque 2 ans. Artefacto est une entreprise qui conçoit des applications de réalité augmentée et réalité virtuelle pour l’immobilier, la formation et l’industrie. Un des objectifs est de fournir des outils d’aide à la vente.

Pourquoi vous êtes-vous orienté dans ce domaine ? 

Grâce à mon parcours j’ai plutôt une formation réseau au niveau ingénieur. J’ai toujours été passionné par tout ce qui est 3D et j’ai réussi à faire le lien entre les deux. Dans le cadre de ma thèse qui m’a permis de travailler sur du streaming de contenu 3D où il y avait à la fois du réseau et de la 3D. Cela m’a permis d’avoir un profil transversal, et qui me permet aujourd’hui d’être assez à l’aise avec différents sujets.

Pourquoi vous êtes-vous tourné vers la société Artefacto ?

Durant mon post-doctorat, j’ai eu l’occasion de travailler sur divers sujets collaboratifs avec Artefacto. C’est à ce moment que j’ai découvert son activité qui est très orientée sur des sujets qui me plaisent et qui me passionne : réalité virtuelle, réalité augmentée. A l’issue de mon expérience académique je suis revenu en Bretagne. J’ai repris contact avec Artefacto pour rejoindre les équipes. Depuis j’avance dans un axe qui me correspond.

Pour en apprendre plus sur Artefacto, pouvez-vous nous présenter le concept de la société et ce qu’elle propose ?

C’est une entreprise qui a 21 ans et qui s’est développée autour du service, et des médias. Depuis une dizaine d’années, ces médias ont été introduit dans des applications de réalité virtuelle et réalité augmentée. Nous sommes depuis expert sur la mise en place d’expérience immersive de réalité augmentée et virtuelle.

Artefacto est très engagé et fortement implanté dans l’écosystème Breton, nous sommes présents dans quelques écoles, au sein de la french tech, au sein du pôle de compétitivité Images et réseaux…
Durant de nombreuses années Artefacto était axée sur les services. Depuis quelques temps nous sommes sur une dynamique de transformation où l’on va de plus en plus vers le logiciel avec des produits qui sont développés dans ce sens. 

Pour cette transformation, nous devons faire attention à la qualité, nous sommes aujourd’hui certifiés ISO 9001. Pour ce faire, nous avons longtemps travaillé sur l’amélioration de notre processus de travail. Aussi bien en interne qu’en externe  dans le but de fiabiliser notre production et de sécuriser nos clients. 

De quels secteurs d’activité viennent la plupart de vos clients ?

Nous avons de nombreux clients. Et pour être plus clair sur l’activité d’Artefacto, nous avons trois pôles clés d’activité. Tout d’abord l’immobilier qui est un secteur fort. Cela a toujours été un sillon majeur de l’entreprise, car Artefacto a été créée par 2 architectes.
Nous travaillons aussi avec des entreprises du secteur de l’industrie et de la formation, notamment dans l’agro-alimentaire. Nous allons projeter les opérateurs dans leur environnement de travail pour leur donner les moyens d’apprendre les procédures, les gestes… Ce sont les trois secteurs majeurs de nos clients.

Pouvez-vous nous présenter ce que sont la réalité virtuelle et la réalité augmentée ?

Copyright : Gersande Gicquel

La réalité virtuelle c’est une immersion totale dans un univers synthétique où l’on peut aujourd’hui se déplacer avec des casques. La réalité augmentée c’est le fait de mélanger le réel et le virtuel en temps réel donc pour ça nous pouvons le faire en utilisant la caméra vidéo d’un smartphone, on mélange le synthétique et le réel dans un flux vidéo.

Les contraintes sont plus fortes en réalité augmentée car nous voyons le réel et si le synthétique n’est pas parfaitement calé cela ne fonctionnera pas, en effet il ne faut pas qu’il y ait de latence.

En dehors de la demande des clients avez-vous des projets de recherche ?

Oui c’est même l’activité principale de l’équipe que je pilote au sein d’Artefacto.
Nous mettons en oeuvre des projets collaboratifs, avec différents partenaires, sur divers sujets en lien avec l’activité de l’entreprise, pour permettre son alimentation. Ces supports collaboratifs sont la mise en oeuvre d’implémentation ou de recherches de nouvelles fonctionnalités qui pourront, demain, faire partie de nos produits.

Nous avons plusieurs types de projets, des projets “go to market”, qui une fois mis en place vont directement sur le marché et des projets où il y aura plus de travail en amont, sur des innovations, nous allons essayer de faire des choses nouvelles, pas forcément en terme de technologie mais plus en terme d’agencement de technologie.

Nous travaillons aussi sur des projets à court terme où le besoin est exprimé par les commerciaux en fonction de leur connaissance du marché et des opportunités. En fonction de cela nous allons voir ce que nous savons et pouvons faire afin d’essayer de faire un développement rapide pour avoir un premier concept et pouvoir ensuite le déployer.

Avez-vous un message pour les personnes qui souhaitent s’orienter dans ce domaine ?

Si vous êtes intéressés par ces sujets, mon message serait de s’intéresser et de regarder tout ce qui peut se faire. Il ne faut pas hésiter à se rendre à des événements pour pouvoir partager et discuter. Le conseil que je donne est d’être avant tout curieux et en veille permanente.

Sources :

Site internet : Artefacto
Romain Cavagna

Cet article à été écrit par Gersande Gicquel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 + sept =