Souriez, vous êtes stalkés

Dans la catégorie Réseaux sociaux

Se faire recaler à cause d’internet pour un boulot ? Ça vous est déjà arrivé ? Si la question semble absurde, elle a le mérite d’être posée. Pour illustrer le problème : 22 personnes sur 58 ont déjà posté des photos d’eux-mêmes alcoolisés. Un réel problème au moment de trouver un job.

L’e-réputation, nouveau boulet des candidats ?

Une photo gênante, une phrase maladroite, ou même un « tweet » déplacé et c’est le « Next » assuré ! Selon « Le Figaro » 1 employeur sur 2 a déjà déclaré faire des recherches sur les candidats. Jobvite ajoute que 55% de ces recruteurs reviennent sur leur décision après avoir « googlelisé » les candidats. Connor Riley en a fait les frais, cette étudiante Américaine s’est fait licencier la première journée de travail à cause d’un post virulent. Avis aux syndicalistes en herbe, vos états d’âmes sont à bannir.
Mais alors comment gérer sa e-réputation sans formation ? Vos bambins peuvent participer aux « Collèges connectés ». Mis en place par le ministère de l’éducation ils les forment au numérique. En chef de file : la vie privée.
Des recours judiciaires sont possibles. Sachez jeunes padawans qu’un recruteur est interdit de vous recaler en utilisant des informations personnelles sur vos profils. Bon on va pas se mentir cette mesure ressemble à un pétard mouillé tant il est difficile d’être pris la main dans le sac.

Maîtriser sa notoriété

Pour ceux qui n’ont pas froid aux yeux, Facebook ou Twitter peuvent protéger votre jardin secret. Allez on est sympa on vous donne les clés du parfait cachottier. On va d’abord bêtement modifier ses paramètres de confidentialités. On va gentiment taper son nom sur « Google », repérer ses écarts et avertir le support avec les URL de ce qu’on veut faire disparaître. Bon ce n’est pas la solution la plus efficace, il faut avouer. C’est là que « Forget.me » fait son entrée. Avouez vous ne connaissez pas ? Pourtant cet outil va vite devenir votre meilleur ami en terme de déréférencement. Intermédiaire entre Google et vous il nettoie en quelques clics la toile. Prodigieux non ? Finis les sueurs froides pendant les entretiens d’embauche ! Vos exploits de soirées seront publiés et vous resterez l’employé modèle que l’on souhaite embaucher. Si vous avez un poil dans la main pour remonter tout votre profil jusqu’à sa création, on vous conseille de publier et partager du contenu de qualité. Tel l’arbre cachant la forêt il enverra vos péripéties dans les tréfonds des réseaux. Améliorer votre visibilité reste primordial. On vous propose donc « About.me ». Ce site professionnel vous permettra d’héberger vos intérêts professionnels, votre CV ainsi que vos compétences. Cette application combinée à votre profil Linkedin et voilà, vous disposez d’une belle vitrine bien garnie.

Vous avez désormais les cartes en main. Libre à vous d’exposer votre vie sur les réseaux sociaux….ou non.

Cet article vous a été offert par Bastien Letréné.

Sources :
http://etudiant.lefigaro.fr/stage-emploi/actu/detail/article/reseaux-sociaux-52-desemployeurs-ont-deja-fait-des-recherches-sur-des-candidats-15425/
https://www.morganmckinley.fr/fr/article/1-recruteur-sur-2-change-d-avis-apres-avoirconsulte-le-profil-d-un-candidat-sur-twitter
http://www.lexpress.fr/emploi/conseils-emploi/sur-les-reseaux-sociaux-pensez-que-vousparlez-a-des-recruteurs_1256925.html
http://www.jesuisvisiblesurleweb.fr/index.php?id=670
https://www.entreprisesmagazine.com/fr/articles/l-employeur-face-a-l-usage-des-reseauxsociaux-par-ses-salaries
http://www.lexpress.fr/emploi/conseils-emploi/enquete-sur-la-vie-privee-d-un-candidatmensonges-ce-que-dit-la-loi_1324127.html
https://www.infoprudhommes.fr/portail/info-prud-hommes/la-reglementation/embaucheet-contrat-de-travail/recrutement/les-principes-du-recrutement-ppsrv1_343889
http://madame.lefigaro.fr/business/comment-gerer-sa-reputation-en-ligne-googlefacebook-instagram-121017-134750

Vous avez aimé cet article ? Faîtes le nous savoir en postant un commentaire ! :)