Klaxoon, l’entreprise Rennaise à la renommée internationale

Quels outils et stratégies l’entreprise Klaxoon a-t-elle adoptée afin de connaître un succès à l’international ?

Présentation de l’entreprise 

Lancée au milieu des années 2010, l’entreprise Rennaise “Klaxoon” révolutionne les réunions professionnelles grâce à son logiciel collaboratif, autrement appelé Teamwork. L’objectif premier de cette entreprise est de simplifier et rendre efficace les réunions entre collaborateurs, tout en restant une plateforme ludique. 

Le créateur de Klaxoon :

Le créateur de cette application se nomme Matthieu Beucher. Président et principal actionnaire de Klaxoon, il décide de lancer son application en 2014 et c’est en mars 2015 que cette dernière a réellement démarré. 

L’origine du nom : 

Après avoir testé plus de 6 000 noms pour son application, c’est une action quotidienne qui aura finalement inspiré le fondateur. Selon Matthieu Beucher dans une interview pour Forbes, « On se baladait dans Paris avec l’équipe en 2014, raconte-t-il. On traverse une rue et là, on se fait klaxonner par une voiture. On s’est regardés, et on savait qu’on avait enfin trouvé notre nom. ». 

Les fonctionnalités : 

Cette application online permet à chaque collaborateur participant à la réunion de parler librement, de s’exprimer et de réagir grâce au tableau blanc digital mis à disposition sur la plateforme. Elle s’utilise via smartphone, tablette ou encore ordinateur et permet d’inviter des collaborateurs externes ou en déplacements à assister à la réunion. 

On retrouve de nombreuses fonctionnalités au sein de cette application comme la mise en place de quizz, de sondages, de défis collectifs, etc, ce qui facilite le partage d’idées et les échanges entre les collaborateurs. Cette application permet également de préparer des présentations intuitives, de faire de la gestion de projet de façon fluide et surtout très ludique.  

Le prix :

Les prix varient en fonction du nombre de collaborateurs utilisant l’application ainsi qu’en fonction des versions utilisées. Pour 50 utilisateurs en simultanés dans sa version cloud, l’application revient à 49 euros par mois. Pour l’outil Klaxoon Board concernant le travail à distance et permettant 15 participants, il faudra dépenser 9,99 euros par mois. Cette version vous permet l’utilisation de l’intégralité des fonctionnalités proposées par la plateforme. 

L’application ne propose pas de version gratuite, cependant ils permettent aux nouveaux clients de découvrir l’application durant 30 jours gratuitement, afin de se familiariser avec l’outil. Cette période d’essai est passée à 90 jours suite à la crise sanitaire.

Il existe de nombreuses autres plateformes en ligne, en concurrence direct avec Klaxoon comme monday, atolia ou encore beesbusy. Ces applications proposent également des solutions afin de faciliter le travail collaboratif à distance et planifier les tâches à effectuer. Ces solutions sont, elles aussi, payantes, sous forme d’offres diverses au choix selon les plateformes (mensuelles, premium…). On remarque une forte concurrence sur ce secteur, mais Klaxoon a su se démarquer grâce à des fonctionnalités innovantes et en se positionnant sur un marché B2B. 

Le succès de Klaxoon en quelques chiffres 

Depuis le lancement de l’application en mars 2015, on note plus de 10 millions d’utilisateurs avec environ 10 000 nouveaux clients par jour. En 5 ans, l’entreprise Rennaise s’est implantée dans plus de 120 pays et est utilisée par tout type d’entreprise : PME, start-up ou encore associations. Klaxoon a connu une expansion faramineuse en seulement quelques années et ne compte pas s’arrêter là. 

On peut donc se demander comment et grâce à quelles stratégies l’entreprise a-t-elle connu un tel succès. 

Multiplication et innovation des outils digitaux

L’écosystème Klaxoon se décline autour de 5 grands axes qui permettent la mise en place d’une solution digitale complète pour les entreprises.

L’application est associée à toute une palette de fonctionnalités permettant, entre autres, de mettre en place des quiz, des sondages, des défis collectifs, etc. 

Objectif : outiller et faciliter le partage d’idées et la priorisation des sujets en amont et au cours des réunions en vue de rendre celles-ci plus productives. 

La Klaxoon box est une des innovations phares de l’entreprise. Ce boîtier a pour but de se connecter directement sur le réseau privé de l’entreprise sous forme de serveur wifi afin d’y déployer l’application. Grâce à ce système, il est possible d’organiser des réunions sans avoir d’accès à internet, ce qui facilite donc d’autant plus l’utilisation de cette application, et permet d’échanger des informations confidentielles sur un réseau privé. 

Le Klaxoon Board est une déclinaison de Klaxoon qui a pour ambition de répondre au défi du télétravail. Le système est conçu pour stimuler la créativité et l’intelligence collective malgré les contraintes liées à la distance. La particularité de Board est d’intégrer dans un même outil management visuel et visioconférence. Cette plateforme est une véritable innovation. Les différents templates proposés par l’application permettent de réaliser des schémas, vidéos ou quelconque expression graphique de manière rapide et efficace. Ce service a été conçu durant la crise du COVID-19 qui a donné du fil à retordre à bon nombre d’entreprises pour échanger, s’organiser, collaborer et développer tous leurs projets sereinement. Désormais grâce à Board le management et le dialogue sont simplifiés à distance.

Klaxoon intègre la visioconférence. Au sein même de Board, l’application permet les réunions vidéo jusqu’à 15 personnes représentant 95% des besoins des utilisateurs. Le service permet de se connecter sur tous types d’appareils (smartphone, ordinateur, tablette) et de programmer des séances entre 5 et 30 minutes, temps optimal pour une réunion efficace sans perdre l’attention de son équipe. Les vidéos des participants occupent 15% de l’espace de navigation pour laisser toute la place à l’espace de travail.

Klaxoon offre des outils de formation. En effet, sur l’application, un utilisateur peut créer sa propre session e-learning pour ensuite y déposer son contenu de formation et le partager avec ses collaborateurs.

Les 5 axes que Klaxoon met en avant permettent, certes, de proposer une solution pratique et efficace pour un grand nombre d’entreprises, mais ce qui démarque réellement la plateforme de la concurrence est le fait d’avoir unifié l’interface utilisateur en regroupant toutes les activités proposées. Les fonctionnalités restent dans l’ensemble assez communes aux autres fonctionnalités proposées par la concurrence, mais l’unification des outils a permis à la Klaxoon de se démarquer et de se faire rapidement connaître à l’international.  

Croissance à l’international

L’entreprise a reçu de nombreux prix, notamment au CES de Las Vegas mais pas seulement. Ce sont d’ailleurs ces trophées qui ont développé la notoriété de Klaxoon dans le milieu des RH et du management au niveau international. 

L’entreprise Klaxoon réalise en 2016 une première levée de fonds de 5 millions d’euros, afin d’accélérer son développement mobile et application en France mais également accompagner son développement international. Cet investissement est porté par plusieurs groupes internationaux comme White Star Capital et Wind mais aussi des groupes français dont Arkéa, Kima et Business Angels. Ce premier gros investissement, au-delà de lui permettre d’accélérer son développement, lui a également permis de se créer une certaine notoriété auprès des investisseurs et utilisateurs.

En effet, en 2017, l’entreprise ouvre des bureaux à New-York et Boston. Même si son siège reste à Rennes, chose à laquelle son dirigeant Matthieu Beucher tient puisque cela “montre qu’on n’est pas obligé d’être à Paris pour se développer, qu’on peut réaliser de grandes choses ici”, Klaxoon se fait une place aux Etats-Unis.

Portée par une croissance exponentielle, la qualité de son portefeuille client et de nombreuses récompenses, Klaxoon passe à la vitesse supérieure en 2018 en levant 50 millions de dollars auprès d’investisseurs de niveau international, porté par le groupe White Star Capital notamment. Il rejoint donc IDInvest, Bpifrance et Sofiouest.

Grâce à cette levée de fond, Klaxoon va pouvoir accélérer son processus de R&D, et ainsi continuer de se développer en Amérique du nord et en Europe. L’entreprise réussit sa transition internationale également grâce aux filiales étrangères de ses clients du cac40, ce qui lui a permis de repérer les signaux faibles à l’étranger.

Klaxoon a décidé de globaliser sa communication entre les différents pôles (US, Nordique, Allemagne, France), mais afin de se démarquer au lancement de l’entreprise aux Etats-Unis, elle organise le Klaxoon Tour. L’opération de communication consistait à louer un truck américain peint en rose aux couleurs de l’entreprise, puis, en partant du CES (un salon professionnel), Klaxoon allait de ville en ville tout autour du pays. Au total, une dizaine de destinations telles que Las Vegas, New York, Austin,..

En moins de 3 ans, Klaxoon séduit plus d’un million d’utilisateurs dans 1500 organisations clientes dont 30% à l’international, également répartis entre grands comptes (parmi lesquels 90% du CAC40 et 50% du fortune 500) et PME. Un développement soutenu par une très forte viralité, avec d’énormes gisements de croissance à l’échelle internationale.

D’un point de vue concurrentiel, Klaxoon se démarque par plusieurs points. Tout d’abord son identité visuelle, le rose, qui est une couleur sous-utilisée dans le domaine des marques. Ensuite, elle dispose surtout d’une grosse force de frappe commerciale, avec des centaines de collaborateurs. Son investissement massif dans la R&D fait de Klaxoon une entreprise unique. Enfin, le fait que son siège ne soit pas basé à Paris lui a sûrement servi à se démarquer également.

Au niveau de son offre, Klaxoon se distingue de ses concurrents, chose pour laquelle l’entreprise a fait le choix de ne pas trop y prêter attention. “On préfère regarder ce qu’on fait nous, pour nous améliorer plutôt que ce que font les autres”.

De plus, Klaxoon globalise de nombreux outils bien souvent indisponibles sur les autres plateformes similaires, du moins dans leurs versions gratuites. Cette globalisation des outils leur a permis d’avoir un portefeuille client très conséquent dès le départ. Enfin, l’entreprise mise aussi sur le suivi consommateur afin de se distinguer en proposant un suivi avec CSM (customer success manager), une personne dédiée disponible à tout moment qui assure le suivi personnalisé avec le client.

Fin 2018, Klaxoon décide de collaborer avec le géant Microsoft. Désormais, les millions d’utilisateurs d’Office 365 et de Microsoft Teams, l’outil numérique de réunions lancé par Microsoft, pourront bénéficier de certaines fonctionnalités de Klaxoon comme les Brainstorming, Quiz, Challenges et Sondage, des outils améliorant les interactions et l’efficacité des réunions et visioconférences.

Ces investissements font de Klaxoon une entreprise compétitive proposant des services digitaux complets, smart et attractifs pour toutes les entreprises. Klaxoon est présent dans plus de 120 pays et emploie plus de 230 salariés, une ascension fulgurante pour une entreprise aussi jeune.

Sources

Cet article a été écrit par Paul Gayet, Arthur Besnehard, Romane Fouillen, Marie-Sophie Serradilla et Jules Guirois.

21 BUTTONS : OU COMMENT MONÉTISER SON AUDIENCE ?

Maintenant que vous êtes des pros du marketing d’influence depuis nos derniers articles, on vous parle aujourd’hui de la monétisation sur les réseaux sociaux avec l’appli du moment : 21 Buttons.

21 buttons est l’application incontournable pour gagner de l’argent grâce à ses followers, en partageant ses idées shopping. Créée en 2015 en Espagne, elle connait un grand succès en Europe depuis 2018.

Réseau social et market place à la fois

Comme sur Instagram et Pinterest, 21 Buttons est une application ou les utilisateurs peuvent poster leurs looks et styles vestimentaires. C’est un réseau social qui fonctionne avec un système d’abonnement, de likes et de commentaires permettant de réagir aux publications. On peut aussi voir le nombre de vues qu’une photo génère.

On appelle « buttoners » les utilisateurs qui postent leur looks et accumulent des pourcentages sur les achats réalisés par les « buttons » qui les suivent. Les recherches se font grâce à des mots clés et des filtres pour sélectionner la catégorie, la marque, le prix ou la couleur recherchée.

La petite (ou grande) nouveauté, c’est qu’à partir des publications des looks des buttoners, le buttons peut cliquer sur les liens d’affiliations des articles pour accéder directement au e-shop de la marque.

Un business model innovant

A moins d’avoir un partenariat d’affiliation avec les marques sur Instagram ou Pinterest, aucun autre réseau social ne permet de gagner de l’argent en postant son look. Les utilisateurs peuvent donc acheter directement les articles tagués par les buttoners, tout en les rémunérant, qu’importe leur notoriété.

La monétisation de l’audience : c’est quoi ?

Avec 21 Buttons, tout le monde peut être buttoners et donc influencer son audience. Les buttons accumulent des pourcentages sur les ventes des vêtements qu’ils ont posté, et peuvent retirer cet argent à partir de 10€. Qu’importe la taille de sa communauté, le but est de la séduire pour la rendre monnaie. Et c’est sur, plus sa communauté est en confiance, plus elle est fidèle et donc susceptible de passer à l’achat. La suggestion de vêtements passe donc inaperçue. En clair, c’est comme si le buttoners est notre meilleur ami et qu’au lieu de nous prêter ses vêtements, il nous laisse gentiment jeter un œil dans sa garde robe virtuelle et nous recommande ses vêtements. Le hic, c’est que dans cet échange de coup de cœur vestimentaire, il y a de l’argent. Et ça change tout… Nous devenons les gagne pain de nos « amis ». On peut alors se questionner et remettre en cause la confiance que l’on a envers notre ami buttoners. C’est aussi ça la monétisation de l’audience.

A qui profite la monétisation ?

Outre la rémunération des buttoners qui parviennent à convaincre leur audience et donc à les faire acheter, la monétisation arrange aussi les géants de la mode comme Zara ou H&M par exemple. En effet, cette monétisation de l’audience des influenceurs est un levier incontournable de croissance économique. Elle leur permet de peser encore un peu plus lourd sur le marché et de booster leurs  sites e-commerce. C’est un moyen pour eux d’être encore plus visible et d’avoir de la publicité gratuite.

Vous l’avez compris, les petites PME de la mode n’ont pas grand intérêt à se lancer dans l’aventure 21 Buttons, car l’intérêt de la monétisation dépend du nombre d’utilisateur et du poids des sites e-commerce, qui génèrent déjà beaucoup de trafic. 

Alors convaincus ?

En clair, tout le monde peut être gagnant dans l’aventure 21 Buttons. Les buttons gagnent de l’argent, les buttons gagnent du temps en accédant directement aux articles sans efforts, et les grandes marques profitent des communautés des influenceurs. Gardez juste en tête que derrière ce réseau social, il y a un gain financier à la clé.

L’application est facile à utiliser, son interface est agréable et ludique. Pour chipoter, on pourrait dire qu’il manque un indicateur de succès d’achat d’un article, mais on a hâte de voir les prochaines mises à jour !

Pour télécharger l’application, vous pouvez cliquer ici :

Sources :

Cet article a été écrit par Caroline Le Douarin

Whoomies

Location, résidences universitaires, colocation, foyers étudiants : de nombreuses solutions s’offrent à vous. Mais cette année encore la crise du logement persiste.

Se loger reste le gros point noir des étudiants. Lorsque le logement est trouvé, il y a ensuite d’autres complications, comme payer son loyer. Les loyers sont en hausse depuis 2016 en France, ce qui pousse au développement de l’économie collaborative. Ainsi de nombreuses applications de partage se créent, notamment une sur la colocation.

Lire la suite de « Whoomies »